• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Une lycéenne dénonce la triche lors de l'épreuve du bac ES de mathématiques

La lycéenne de 19 ans a constaté que plusieurs élèves avaient eu connaissance du sujet de mathématiques avant le début de l'épreuve. / © Aude Blacher / France 3 Paris.
La lycéenne de 19 ans a constaté que plusieurs élèves avaient eu connaissance du sujet de mathématiques avant le début de l'épreuve. / © Aude Blacher / France 3 Paris.

Une enquête a été ouverte après la découverte d'une fuite sur les réseaux sociaux des épreuves de mathématiques de la série ES. Sophie, élève de 19 ans, a été témoin de cette fraude dans sa salle d'examen. 

Par Aude Blacher

Sophie* ne décolère pas. Vendredi, pendant les épreuves de mathématiques de la filière ES, la lycéenne constate que dans sa salle, une dizaine d'élèves a connaissance du sujet avant le début de l'examen. Certains auraient en effet reçu les sujets via des réseaux sociaux. Elle considère depuis que l'épreuve n'est pas valable et demande à la repasser. 
 

Comment s'est déroulée l'épreuve de mathématiques ?

Sophie : "Je suis arrivée dans la salle vendredi à 8h et je me suis assise. J'attendais les sujets avec anxieté car l'épreuve de mathématiques, c'est ma spécialité coéfficient 7. J'entends alors une fille qui vient d'un autre établissement dire : "si c'est pas le sujet que j'ai révisé, je me tue." Puis, on ouvre les sujets. Un de mes voisins s'exclame alors : "Yes ! C'est ça qui est tombé". D'autres lui répondent : "C'est ça, c'est ça, c'est ça !".
Nous, avec les élèves de mon lycée, on ne comprend pas. On voit juste que le sujet est compliqué. Puis ces élèves commencent à écrire des copies et des copies sans faire de brouillons. Faire des mathématiques sans brouillons, c'est impossible. Au bout d'une heure et demi, certains sortent de la salle en ayant rempli trois copies doubles. Au bout des trois heures, j'entends un garçon dire "je vise déjà la mention bien, j'ai même pas besoin de venir à l'épreuve d'espagnol, c'est bon. On a fait comme on avait dit." Nous, avec les élèves de ma classe, on se regarde un peu choqués, on ne comprend pas. Puis je sors. Dans la salle d'à côté, où il y avait l'examen pour les ES spécialité Sciences-Po, des camarades me racontent la même chose. C'est à ce moment là qu'on a compris qu'ils avaient eu le sujet avant." 
 

Quelle a été votre réaction ?

Sophie : "Ca a mis les élèves tellement en colère que certains ont allumé l'alarme incendie avant l'épreuve d'espagnol. Nous sommes allés voir la CPE pour nous plaindre. Nous avons aussi contacté le ministère de l'Education. On nous a répondu qu'une enquête était en cours. Mais comment vont-ils faire pour retrouver les élèves qui ont triché ? Les copies sont anonymes. On va peut-être retrouver celui qui est à l'origine de la fuite mais pas ceux qui ont reçu les épreuves. Ca a pu se faire oralement. Et puis, quelques noms de lycées où il y a eu de la triche sont sortis. Pas le nôtre. On nous dit que ce sont une minorité d'élèves mais il y en avait déjà une dizaine dans ma salle. Ca me met très en colère. C'est pas un vrai bac, c'est pas juste. On doit repasser l'épreuve."
    
* Le prénom a été modifié. 
    

Une enquête ouverte pour suspicions de fuites

Le ministère de l'Education nationale a saisi la justice vendredi pour des "suspicions de fuites" de sujets de mathématiques au bac mais il n'envisage pas "à ce stade" d'annuler l'épreuve, estimant que la fraude potentielle est "extrêmement limitée". Selon Jean-Marc Huart, le numéro 2 du ministère de l'Education, seules les séries L et ES sont concernées, dans une "zone géographique extrêmement limitée". "Trois à quatre établissements en Ile-de-France" dans lesquels quelques candidats auraient reçu par messagerie privée Whatsapp ou par SMS, "et non pas par des réseaux sociaux, les sujets en amont des épreuves". Dans les établissements suspectés d'avoir eu accès à la fuite, les copies trop parfaites devraient être examinées avec attention, "et mises en regard avec le dossier scolaire de l'élève".
Si des coupables sont identifiés, il y a tout un processus de sanctions, de commissions disciplinaires.
Un précédent avait eu lieu en 2011, un exercice complet de l'épreuve de mathématiques de la série scientifique avait été divulgué. Une plainte avait été déposée.

Sur le même sujet

Paris : les soignants de la maternité de l'hôpital Lariboisière appellent “à l'aide”

Les + Lus