Missak Manouchian : comment va se dérouler son entrée au Panthéon, ce mercredi 21 février ?

Missak Manouchian et son épouse Mélinée entreront au Panthéon ce mercredi. Patrick Bruel et Feu! Chatterton les accompagneront. Le chanteur lira la dernière lettre du résistant à sa bien-aimée et le groupe de rock entonnera "L'Affiche rouge" de Léo Ferré, hommage à son sacrifice ultime.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Missak Manouchian, poète apatride d'origine arménienne, et 23 de ses compagnons d'armes, tous étrangers, vont faire leur entrée au Panthéon, 80 ans jour pour jour après leur exécution, le 21 février 1944, pour la plupart.

Le déroulement de  la cérémonie :

A 18h15, le président Emmanuel Macron arrivera place du Panthéon pour une revue des troupes, des honneurs militaires rares dans une telle cérémonie destinée à saluer l'engagement combattant du résistant communiste et de son groupe, a indiqué mardi soir l'Elysée.

Quelque 2 000 personnes seront présentes mercredi au Panthéon, dont les principaux responsables du Parti communiste et le Premier ministre arménien Nikol Pachinian. Le cercueil, couvert d'un drapeau français, sera porté par des soldats de la Légion étrangère, qui ont aussi fait le choix de combattre pour la France.

A 18h30, les cercueils de "Manouche" et de son épouse Mélinée, résistante comme lui et qui lui survécut jusqu'en 1989, seront disposés rue Soufflot. Puis ils remonteront la rue jusqu'au Panthéon.
Si le couple reste uni dans la mort - ils reposaient tous deux au cimetière parisien d'Ivry - Mélinée n'est pas elle-même "panthéonisée". Les 23 autres résistants entrent au Panthéon de façon symbolique, avec l'inscription de leur nom sur une plaque.

Le chanteur Patrick Bruel, membre du comité de soutien à la "panthéonisation" de Manouchian, ouvrira la cérémonie par la lecture de la lettre d'adieu à Mélinée, qui inspira dans les années 1950 Aragon et Léo Ferré, faisant entrer le résistant dans la légende. "Ma Chère Mélinée, ma petite orpheline bien-aimée, dans quelques heures, je ne serai plus de ce monde. Nous allons être fusillés cet après-midi à 15 heures. Cela m'arrive comme un accident dans ma vie, je n'y crois pas, mais pourtant je sais que je ne te verrai plus jamais", écrit Missak Manouchian, 37 ans. 

Sur le chemin du Panthéon, le souvenir de Charles Aznavour, dont les parents cachèrent les Manouchian durant l'Occupation à Paris, sera aussi au rendez-vous avec sa chanson "Ils sont tombés". Et des textes de Missak Manouchian seront lus. "Ils étaient 20 et 3 quand les fusils fleurirent" : à l'arrivée des cercueils sur la place du Panthéon, Feu! Chatterton entonnera la célèbre chanson de Léo Ferré, "L'Affiche rouge" revisitée. Le célèbre Chant des partisans résonnera aussi. Les cercueils entreront ensuite dans la nef du Panthéon où le chef de l'Etat prononcera un discours. La cérémonie prendra fin à 20 heures.

Missak Manouchian : de l'Affiche rouge au Panthéon, la bataille de la mémoire

Huit grands résistants ont déjà été honorés depuis le transfert des cendres de Jean Moulin en 1964, dont quatre (Pierre Brossolette, Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Germaine Tillion et Jean Zay) sous François Hollande en 2015, mais aucun n'était communiste.

Cette reconnaissance "vient tard mais l'important c'est qu'elle vienne", tranche Georges Duffau-Epstein, 82 ans, fils d'un des panthéonisés, Joseph Epstein, qui fut arrêté avec Missak Manouchian en novembre 1943 et exécuté en avril 1944.