Mort de Nahel à Nanterre : une enquête ouverte après des menaces de mort visant le policier mis en examen

Le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête sur des menaces de morts - publiées notamment sur Twitter - visant le policier soupçonné du meurtre de Nahel, ainsi que l’avocat du fonctionnaire.

Le pôle national de lutte contre la haine en ligne (PNLH) enquête sur des menaces de morts visant le policier mis en examen suite au décès de Nahel à Nanterre (Hauts-de-Seine) le 27 juin dernier, a annoncé ce vendredi le parquet de Paris. Les menaces de morts sur lesquelles portent les investigations concernent également l’avocat du policier.

Me Laurent-Franck Liénard, l’avocat en question, a indiqué à l'AFP avoir déposé plainte auprès du commissariat du 17e arrondissement de Paris.

Le nom complet du policier publié par Oise Hebdo

La mort du jeune Nahel, tué par un tir policier lors d'un contrôle routier, a entraîné des émeutes dans de nombreuses villes d’Île-de-France et du pays. Mis en examen pour homicide volontaire et écroué le 29 juin, le policier a été maintenu en détention jeudi.

Son nom complet et sa commune de résidence ont été publiés par le site internet du journal Oise Hebdo, entraînant l'ouverture d'une enquête par le parquet de Compiègne pour diffusion d'informations permettant d'identifier ou de localiser une personne dépositaire de l'autorité publique aux fins de l'exposer lui ou sa famille à un risque d'atteinte à la personne ou aux biens. Jeudi, le ministère de l'Intérieur avait effectué un signalement au parquet dans cette affaire.