• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Municipales 2020 : Cédric Villani se présentera bien à la mairie de Paris

Cédric Villani lors de la cérémonie d'inauguration du Musée de la Libération de Paris - Musée du Général Leclerc et Jean Moulin. le 25 août à Paris. / © Zakaria ABDELKAFI / AFP
Cédric Villani lors de la cérémonie d'inauguration du Musée de la Libération de Paris - Musée du Général Leclerc et Jean Moulin. le 25 août à Paris. / © Zakaria ABDELKAFI / AFP

Le député LREM de l'Essonne Cédric Villani va annoncer sa candidature mercredi 4 septembre selon une information de franceinfo. Il ne ralliera pas le candidat désigné par son parti, Benjamin Griveaux.

Par MT avec AFP

Il avait semé des indices. Le député LREM de l'Essonne, Cédric Villani, va annoncer sa candidature à la mairie de Paris mercredi 4 septembre, selon des informations de franceinfo. Une candidature dissidente à celle de Benjamin Griveaux qui n'aura pas réussi à le rallier.

Par ce choix, Cédric Villani pourrait se mettre au banc de son parti qui avait désigné son rival, Benjamin Griveaux, pour mener la campagne. Mais ce dernier ayant un début de campagne difficile, La République en Marche réfléchirait à changer de candidat. Toujours selon franceinfo, un haut dirigeant de LREM affirme que le parti "allait désormais 'jouer la montre' et attendre que les sondages départagent les deux candidats".
 

Griveaux lui avait proposé se "co-piloter" la campagne

Cette annonce un coup dur pour Benjamin Griveaux. Il avait essayé de rallier Cédric Villani jusqu'à lundi dernier en lui proposant de "co-piloter" la campagne "à la fois sur le fond et sur l'incarnation".
Le candidat investi part LREM a néanmoins réussi à débaucher dimanche Mounir Mahjoubi, qui s'était initialement rallié à Cédric Villani. "Je vais m'engager pleinement dans la campagne d'En Marche! à Paris avec Benjamin Griveaux. Quand vous faites partie d'une famille, à un moment, vous devez prendre vos responsabilités", a fait valoir l'ex-secrétaire d'État au numérique, dans un entretien au Parisien.
M. Griveaux a été investi en juillet par une Commission de La République en marche, mais M. Villani, qui briguait aussi l'étiquette LREM, a dénoncé à plusieurs reprises une "procédure viciée", laissant planer le doute sur une possible candidature dissidente. Un doute qui est devenue une certitude à mesure que la rentrée approchait.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Jacques Chirac et les agriculteurs

Les + Lus