Bannière résultats municipales

Municipales à Paris : après d'âpres négociations, David Belliard rejoint Anne Hidalgo pour le second tour

La maire sortante (PS) Anne Hidalgo et le chef de file d'EELV David Belliard ont conclu une alliance pour le second tour des municipales le 28 juin. Aménagement urbains, vélo, minimum social garanti, blocage des loyers... Les discussions ont été âpres entre les deux candidats.  

 

Comme en 2014, les verts et les socialistes présenteront une liste commune pour le second tour des municipales.
Comme en 2014, les verts et les socialistes présenteront une liste commune pour le second tour des municipales. © Ludovic MARIN / AFP

L’alliance entre les socialistes et les verts ne faisait guère de doutes. Mais les négociations auront tout de même duré plus d’une semaine. Hier soir vers 22h, un accord a finalement été trouvé entre la maire sortante Anne Hidalgo et le chef de file d’EELV David Belliard. Comme en 2014, ils présenteront une liste commune pour le second tour de la municipale le 28 juin "avec un vrai projet économique et social pour Paris". "La discussion a été longue mais la volonté d’aboutir était là", indique-t-on ce matin dans le camp d’Anne Hidalgo. "Ça a été des grosses négociations difficiles avec des points de tension certains car il fallait un vrai projet de rupture. Ce n’était pas une négociation classique, confirme-t-on dans l’entourage de David Belliard. On sort de la crise du Covid, nous sommes à l’aune d’une crise économique. La crise écologique est plus que jamais présente. Il fallait revoir le projet dans sa globalité."
Principal point de divergence qui aura cristallisé les discussions : les projets d’aménagement de la Zac Bercy Charenton dans le XIIe, du terrain d’éducation physique (TEP) de Ménilmontant (XIe) ou encore de la friche Ordener (XVIIIe). La maire sortante souhaitait y bâtir des logements, notamment pour les classes populaires chassées de la ville par la hausse des prix. De leur côté, les écologistes, qui dénoncent régulièrement la bétonnisation de Paris, souhaitaient transformer ces terrains en espaces verts. Un compromis a finalement été trouvé. "C’est vrai que nous ne partagions pas la même vision de l’urbanisme et que ça a été compliqué, reconnaît un proche de David Belliard. Mais nous nous sommes mis d’accord sur une remise à plat du projet de la Zac Bercy-Charenton avec la création d’un nouveau groupe. Les habitants seront consultés. Il y fait peu de doutes qu’ils préféreront une vraie forêt à une forêt de tours." Concernant le TEP Ménilmontant et la friche Orderner, les écologistes ont obtenu des garanties de refonte de ces projets avec pour objectif de préserver ou d’augmenter la part de parcs et de jardins. "Il faut revoir les projets à la lumière de la crise sanitaire", concède l’adjoint à l’urbanisme Jean-Louis Missika. 

Autre bataille gagnée par les écologistes, la découverture de la Bièvre, une rivière qui serpentait autrefois entre les rues du sud de la capitale et enfouie sous le béton depuis 1912. Elle va être intégrée au projet commun. "Il y aura une étude de faisabilité. L’investissement nécessaire à ce projet sera inscrit sur la ligne budgétaire."
   

Pas d’accord sur le blocage des loyers

La place de la publicité dans l’espace urbain va être aussi rediscutée. La publicité numérique, très énergivore, devrait notamment être interdite. Autres "victoires" remportées par les écologistes lors de ces échanges, la piétonnisation des abords des 300 écoles les plus polluées qui devrait être mise en oeuvre dès le début de la mandature, la suppression de la moitié des places de stationnement en surface et l'aménagement de nouvelles pistes cyclables. Côté social, la création d'un minimum social garanti pour les familles monoparentales et les jeunes sortis de l’Aide à l’Enfance fera l'objet d'une expérimentation. Accord également sur l’objectif de 25 % de logements sociaux d’ici 2025 et la lutte contre le puissant Airbnb. "Les contrôles et les sanctions vont être renforcés et nous allons batailler pour une modification de la législation. Aujourd’hui, un particulier peut louer son bien 120 jours par an. Nous voulons abaisser cette autorisation à 30", indique-t-on chez les verts.

Pas d’accord en revanche sur le blocage des loyers défendu par les écolos. "Nous avons pu le faire avec les bailleurs sociaux. Mais là, ce n’est pas possible de le faire juridiquement dans le privé, sinon il faut changer la loi", défend Jean-Louis Missika. 
En ce qui concerne l’augmentation de nombre d’espaces verts, David Belliard portait le projet de créer un 3e bois à Paris. Un objectif "très compliqué" à réaliser selon l’adjoint à l’urbanisme "parce que certains projets sont déjà très avancés et la ville est très dense et présente peu d’espace disponible. Mais nous allons travailler dans cet esprit d’augmenter la végétalisation et les espaces verts notamment dans le nord et le nord-est de Paris". La maire sortante s’est notamment engagée à faire réviser le plan local d’urbanisme (PLU) ce qui devrait permettre de mieux protéger les espaces de pleine terre. "Dans leurs cahiers des charges, les promoteurs auront aussi l’obligation de financer 1m2 d’espace vert pour 1m2 de construit", explique Jean-Louis Missika. 

Concernant la gouvernance, l’accord prévoit que les écologistes soient "associés à tous les niveaux" à Paris. Ils demandaient notamment une mairie : "on a dit oui et on en discutera", a indiqué Emmanuel Grégoire. Par ailleurs, "il était question que David Belliard entre dans l’exécutif, s’il le souhaite, c’est à lui de l’exprimer", a ajouté le premier adjoint de Paris. Le chef de file d’EELV sera lui-même candidat dans le XIe arrondissement, derrière le maire sortant François Vauglin et Anne Hidalgo. Les listes doivent être déposées ce mardi avant 18h en préfecture. Au premier tour des élections municipales, Anne Hidalgo était arrivée en première position, avec 29,33% des voix. Son nouvel allié avait fini en quatrième place, avec 10,79% des suffrages.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter