Municipales à Paris : LR investit une candidate face au baron de la droite Philippe Goujon

Philippe Goujon (LR), en 2016 (illustration). / © FRANCOIS GUILLOT / AFP
Philippe Goujon (LR), en 2016 (illustration). / © FRANCOIS GUILLOT / AFP

LR a décidé de présenter Agnès Evren face au maire sortant du XVe arrondissement, Philippe Goujon : un baron de la droite qui refuse de soutenir Rachida Dati, la candidate désignée par le parti pour tenter de battre Anne Hidalgo.

Par France 3 PIDF / AFP

Face au casse-tête du XVe, Les Républicains ont finalement tranché : le parti annonce ce mercredi qu’il présentera une candidate face à Philippe Goujon, à la tête de l’arrondissement. Le président de LR Christian Jacob explique en effet que sa formation politique a décidé d’apporter son soutien à Agnès Evren – conseillère de Paris du XVe arrondissement et députée européenne – à la "quasi-unanimité à deux voix près".
"Je souhaite que, comme dans tous les autres arrondissements, l'électeur parisien qui a envie de voter pour LR et pour Rachida Dati ait la possibilité de le faire", a ainsi justifié Christian Jacob. Philippe Goujon, qui refusait malgré les multiples pressions d'apporter son soutien à Rachida Dati, avait expliqué qu'il se rangerait aux côtés du mieux placé pour battre Anne Hidalgo. Rachida Dati a donc mis à exécution sa menace d'une candidature LR en désignant Agnès Evren, qui s'est engagée dès le début de la campagne à ses côtés.

LR face à Philippe Goujon et le choix d'une candidature sans étiquette

Agnès Evren est donc censée désormais porter « la dynamique de Rachida Dati pour reconquérir Paris dans cet arrondissement stratégique de la capitale », d’après un communiqué de son équipe.
Du côté du XVIe arrondissement, l'avocat Francis Szpiner a été investi en remplacement de Claude Goasguen. Le conseiller politique de Rachida Dati "figurera sur la liste", précise toutefois son équipe.
Dans le XIe arrondissement enfin, la CNI a apporté son soutien à Nelly Garnier, la directrice de campagne de Rachida Dati. Elle remplace ainsi François Demas, conseiller culture au cabinet de Valérie Pécresse, qui avait déjà été investi mais a renoncé "pour des raisons de santé".
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus