Le nouveau chef d'oeuvre de la parisienne Rebecca Dautremer : sa version illustrée Des souris et des hommes !

Primée quatre fois l'an dernier, l'illustratrice Rebecca Dautremer vient d'achever un roman graphique de toute beauté : Des souris et des hommes de John Steinbeck, le classique de la littérature américaine revivifié. A feuilleter de toute urgence et à partager pour les fêtes et même dès maintenant.

Des souris et des Hommes - John Steinbeck & Rebecca Dautremer
Des souris et des Hommes - John Steinbeck & Rebecca Dautremer © Editions Tishina
Oh comme elle nous parle ! Depuis longtemps déjà avec elle, on voit la vie en mauve. On ne soupire plus pour L'Amoureux de la même façon ; on n'observe plus les Princesses oubliées ou inconnues (Philippe Lechermeier) avec le même regard ; on ne ressent plus le drame Cyrano (Taï-Marc Le Thanh) de la même façon ; on ne touche plus chacun de ses nouveaux albums sans un grand enthousiasme. La palette de la parisienne Rebecca Dautremer a également fait des merveilles lorsqu'elle s'est attaquée au classique de la littérature enfantine, Alice au pays des merveilles de Lewis Carrol. C'est désormais aux romans adultes qu'elle prête son talent d'illustratrice.Après le roman Soie d’Antonio Baricco, voici donc Des Souris et des hommes de John Steinbeck. Une adaptation visuelle qui fait corps avec le texte du romancier américain, toute en rouge et bleu, de la couverture jusqu'à la tranche. La maison d’édition Tishina a fait appel pour la seconde fois à Rebecca Dautremer pour proposer une version illustrée des romans préférés de ses deux fondateurs, Jonathan Bay et Antoine Ullmann.

Once upon a time... Des Souris et des Hommes

A quelques miles au sud de Soledad, la Salinas descend tout contre le flanc de la colline, et coule, profonde et verte. L’eau est tiède aussi, car, avant d’aller dormir en un bassin étroit, elle a glissé, miroitante au soleil, sur les sables jaunes.

John Steinbeck

C’est ainsi que s’ouvre le roman de John Steinbeck. Par la description d’un petit coin de terre californienne qui fleure bon le paradis. George Milton espère y trouver un refuge pour son ami d’enfance, Lennie Small, « doux colosse innocent aux mains dangereuses ». Mais peine perdue, la tragédie rôde dès leur arrivée :

Le jour tombait vite maintenant. Seul le sommet des monts Gabilan flambait encore aux rayons du soleil qui avait quitté la vallée. Un serpent ondula dans l’eau, la tête dressée comme un petit périscope.

La suite de l’intrigue ne vous est sans doute pas inconnue. Des Souris et des hommes a rencontré un succès fulgurant dès sa parution en 1937 aux Etats-Unis et fait, depuis, partie des classiques de la littérature enseignés au collège et au lycée de chaque côté de l’Atlantique.
Voir cette publication sur Instagram

... et quelques pois pour la planche No 102 des souris et des hommes. Et je bascule dans la seconde moitié du travail, y’a plus qu’a descendre! #editionstishina , #ofmiceandmen , #dessourisetdeshommes , @editionstishina #deratonesyhombres ,#uominietopi , #johnsteinbeck .

Une publication partagée par Rebecca Dautremer (@rebeccadautremer) le

Il vous en reste peut-être le souvenir d’une amitié fraternelle entre deux ouvriers agricoles, l’un rêvant de devenir « rentier » et de posséder sa propre ferme, l’autre aimant tenir entre ses mains souris, lapins, petits chiens et belles femmes.
Courez cependant vite dans la librairie la plus proche pour prendre connaissance de l’adaptation graphique proposée par Rebecca Dautremer. 

Une merveille à offrir et partager

Adaptation est-il d’ailleurs bien le mot qui convient ? On pourrait plutôt parler de « mise en scène graphique ». En effet, les illustrations ne sont pas à côté du texte de Steinbeck ; elles jouent avec lui, lui donnent une dimension visuelle, opèrent des scansions dans les dialogues entre les personnages, créent des pauses dans le rythme du drame qui ne noue au fil des pages du roman, donnent à contempler les paysages du nord californien.
Le texte du roman de Steinbeck double ainsi de volume, il prend de l’ampleur, à la fois sur l’espace de la page mais aussi dans ses résonances pour le lecteur. Rebecca Dautremer sait exploiter avec habileté la forme même du dialogue privilégiée par Steinbeck dans son écriture. Ses dessins révèlent toute la profondeur des sentiments qui se cache derrière des conversations en apparence banales. Ils mettent en lumière tout l’univers de solitudes que Steinbeck a souhaité dépeindre, un tableau de l’Ouest américain qui en déconstruit le mythe.
Planche extraite de Des souris et des Hommes de John Steinbeck et Rebecca Dautremer
Planche extraite de Des souris et des Hommes de John Steinbeck et Rebecca Dautremer © Editions Tishina
Car dans ce roman, la Californie des années 1930 n’a rien à voir avec l’eldorado tant désiré un siècle plus tôt, lors de la conquête de l’Ouest. La crise économique de 1929 est passée par là, certes, et les ouvriers agricoles louent leur force physique pour quelques dollars. Mais les chercheurs d’or ont laissé place à une société où les rapports humains sont marqués par la peur, la violence latente, l’exploitation des plus faibles, la misogynie et la ségrégation raciale.
Voir cette publication sur Instagram

C’est parti! Première rencontre et dédicace pour la sortie « Des souris et des hommes » mercredi prochain. C’est à Paris à 19h et à la librairie @icigrandsboulevards auprès de qui il faut s’inscrire. Et toutes les infos concernant la tournée des rencontres à suivre en France sur le site des @editionstishina . Lien dans la bio 🔼 @editionstishina. Ciel bleu en direct des #hautes-alpes

Une publication partagée par Rebecca Dautremer (@rebeccadautremer) le

Autant de thèmes qui font écho à l'Amérique actuelle

C'est toute la modernité d'un classique qui se trouve revivifiée à travers l'évocation des photos de Dorothea Lange, Mike Disfarmer et Walker Evans, envoyés officiellement tirer le portrait des fermiers à travers différents Etats pour rendre compte des conséquences de la Grande Dépression.
Pas étonnant car Rebecca Dautremer travaille comme une photographe. Elle aime jouer avec la composition, la profondeur de champs, et même le flou. Et partir du réel aussi, comme elle l'évoque dans ses notes à la fin de son roman graphique, en particulier aussi par l'utilisation de "la réclame pour sauce tomate, haricots, sous-vêtements, salopettes, anti cafard, liniments et flingues." Des choix pertinents pour parler de ceux qui, aujourd'hui comme hier, ont faim et plus rien.

Une palette graphique détonnante

Celles et ceux qui suivent le travail de l’illustratrice retrouveront dans cet ouvrage toute la palette graphique qu’elle aime à déployer. L’univers du roman acquiert ici une force onirique qui maintient à distance le cauchemar du dénouement. Pas de manichéisme non plus dans la représentation graphique des personnages : visages et silhouettes irradient toute la douleur profonde qui submerge chacun d’entre eux dans leur fureur de vivre.
Un travail titanesque pour achever "le 10 août 2020 à 5 heures du matin" ces 428 pages illustrées. Rebecca Dautremer confesse d'ailleurs qu'après avoir commencé plus d'un an plus tôt, elle s'est contrainte ensuite sur ces dix derniers mois à travailler :

7 jours sur 7, 25 décembre et 1er janvier compris - Horaire journalier moyen de 12 heures - Le tout dans un atelier au 5e étage d'un bâtiment construit en 1825, au numéro 75 d'une étroite rue du 9ème arrondissement de Paris.

Rebecca Dautremer


Une sacré bonne raison pour remercier sa famille !Découvrez ici la première partie du film présentant le roman graphique : "Pas un teaser, non, mais 4 épisodes complètement dingues tournées chez Rébecca Dautremer, progressivement mis en ligne avant la sortie du livre." Une édition à mettre entre les mains des plus jeunes, pour qu’ils découvrent le chef d’œuvre littéraire de Steinbeck. Une édition qui nous rappelle, dans ces temps où lire devient une activité de plus en plus rattachée au numérique, que le livre reste un objet d’émerveillements visuels.
Une édition qui nous prouve combien le travail de l’artiste est un palimpseste d’images dans lesquelles puiser pour construire un imaginaire captivant.
Des planches bientôt exposées à Paris
Une exposition des illustrations originales de Rébecca Dautremer pour Des Souris et des Hommes sera organisée au printemps 2021 par la Galerie Robillard à Paris 11e.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
livres culture bande dessinée