“On ne pouvait pas ne pas y être” : des personnels soignants répondent à l'appel à l'aide de l'AP-HP

© AFP
© AFP

Pour faire face à l'épidémie de Covid-19, l'AP-HP demande aux étudiants, professionnels, actifs ou retraités, de venir en renfort au système de santé francilien. Louise, Antoine et bien d'autres ont décidé de répondre à cet appel.

Par France 3 IDF /EB

"Face à l’urgence et à l’ampleur de l’épidémie COVID-19 en France, et notamment en Ile-de-France, l’Assistante publique – Hôpitaux de Paris, premier centre hospitalo-universitaire européen, recherche des professionnels médicaux et paramédicaux disponibles dans les semaines à venir pour renforcer les équipes de ses 39 hôpitaux".

C'est en lisant cet appel que Louise, infirmière à Bordeaux a contacté l’AP-HP pour proposer ses services. Jointe par téléphone, elle explique qu'elle est actuellement en disponibilité et qu'avec son compagnon, lui même infirmier, "ils ne leur semblaient pas possible de ne pas participer à cet effort". Tous deux se sont inscrit sur le site www.renfort-covid.fr et dès vendredi, ils seront à l'hôpital Tenon dans le 20e arrondissement à Paris pour travailler auprès de leurs collègues. Louise avec son expérience de réanimation est affectée au service de médecine infectieuse.

L'AP-HP a déployé beaucoup de moyens explique Louise. Ainsi elle et son compagnon travailleront dans le même hôpital et seront logés. Un engagement de deux mois en CDD, lui a été proposé. Son conjoint travaillera en intérim.

Kinésithérapeute libéral, Antoine est déjà sur place. "C'est dans un souci de solidarité" qu'il a répondu à l'appel de l'AP-HP, explique-t-il. Pour lui "c'est dans ces moments là que l'on sait pourquoi on a choisi d'être soignant". Depuis lundi, il est en poste à l’hôpital parisien Lariboisière dans le service de réanimation des malades atteints du coronavirus. En tant que kiné, il aide les patients à retrouver leurs capacités respiratoires et musculaires suite à la réanimation.

Restez chez vous !

"Restez à la maison", c'est le message qu'Antoine veut absolument que les gens entendent. Pour lui et comme pour tous les soignants en contact direct avec la maladie, c'est le conseil essentiel qu'il faut respecter.

Sur le même sujet

Les + Lus