On vous dit pourquoi : la tour Eiffel change de taille plusieurs fois par an

Pendant l’été, tous les dimanches, France 3 Paris Île-de-France vous propose une série d’articles consacrée à ces petites curiosités sur Paris et la région. Cette semaine, c'est la "Dame de fer" qui est à l'honneur. Et plus exactement sa taille, variant d'une saison à l'autre.

Elle est devenue le symbole de Paris. Du haut de ses 324 mètres et forte de ses 10 100 tonnes, elle contemple fièrement la capitale. Depuis sa construction en 1899 à l’occasion de l’exposition universelle, la tour Eiffel a accueilli des centaines de millions de visiteurs venant des quatre coins du monde. Des visiteurs toujours impressionnés par sa taille. Mais savent-ils seulement que celle-ci change plusieurs fois dans l'année ?

Car oui : la "Dame de fer" grandit et rétrécit de quelques centimètres selon les saisons. Mais comment expliquer ce phénomène ? On vous dit tout sur le sujet.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Vivre Paris (@vivreparis)

Dilatation thermique

La tour Eiffel est en effet victime de phénomènes physiques liés au matériau utilisé pour sa construction : le fer puddlé. Très sensible à la chaleur, il est soumis à la "dilatation thermique". Celle-ci veut qu’à pression constante, le volume d’un corps (gaz, liquide ou solide) augmente en même temps que sa température, et inversement. Ainsi, chaque année, la tour Eiffel grandit d’une dizaine de centimètres au plus fort de l’été et rétrécit d’autant quand les températures hivernales pointent leur nez. On parle de "contraction thermique" en hiver. Au cours d’une même année, la taille de la tour Eiffel peut donc varier de 20 centimètres.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Vivre Paris (@vivreparis)

La dilatation thermique est aussi la cause d’un autre phénomène physique : une légère inclinaison de la tour vers le côté opposé au soleil. Cela est dû au fait que le soleil ne "tape" que sur l’une des quatre faces de l’édifice. Cela crée ainsi un déséquilibre avec les trois autres faces qui restent stables. Le processus fait pencher la tour Eiffel. Le degré de cette inclinaison varie en fonction de la chaleur. En 1976, la "Dame de fer" a connu un record d’inclinaison de 18 cm.

Ajoutons à cela que des vents (très) violents peuvent faire vasciller le haut de la tour Eiffel de quelques centimètres. C'était par exemple le cas en 1999, lorsque la tempête Lothar s'est abbatue sur Paris. Les rafales allant jusqu'à 115 km/h ont fait bouger le haut de l'édifice de 13 centimètres.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture les séries de l'été loisirs sorties et loisirs