Paris - Le célèbre forain Marcel Campion annonce cesser ses activités

Marcel Campion, le 19 juin 2018. / © Thomas Padilla/MAXPPP
Marcel Campion, le 19 juin 2018. / © Thomas Padilla/MAXPPP

Le forain Marcel Campion récemment pris dans une polémique à cause de propos homophobes à l'encontre d'un ancien élu de la mairie de Paris, a déclaré cesser ses activités et se retirer du marché de Noël à Paris.

Par MT/AFP

Le plus connu des forains, Marcel Campion, a annoncé cesser ses activités et se retirer du marché de Noël à Paris, selon un communiqué consulté par l'AFP. «Afin de ne pas nuire ni à ma famille ni à ma profession foraine, j'ai décidé de cesser mes activités foraines personnelles et aussi de démissionner de mes activités au sein de l'association du Monde Festif organisatrice de l'évènement "La magie de Noël" aux Tuileries pour les fêtes de fin d'année», indique le communiqué de M. Campion, qui ajoute avoir mis en vente sa célèbre grande roue.

Conséquence d'une récente polémique ? Il était en effet pris dans la tourmente depuis qu'une vidéo de lui diffusé par le JDD l'avait montré tenir des propos homophobes à l'encontre d'un ancien élu de la mairie de Paris, Bruno Julliard. On l'y voyait dire par exemple : "Comme il était un peu de la jaquette, il a rencontré (l'ancien maire de Paris, Bertrand) Delanoë, ils ont fait leur folie ensemble et paf, il est premier adjoint. Et avec Anne Hidalgo, il est super parce qu'en même temps il lui a amené tous les homos de la terre. C'est à dire que toute la ville maintenant est gouvernée par des homos".
Une défense maladroite n'avait pas suffit à apaiser la polémique grandissante. Délogé de l'avenue des Champs-Elysées, son marché de Noël avait trouvé refuge dans le parc des Tuileries administré par le ministère de la Culture.
La ministre, Françoise Nyssen avait appelé Emmanuel Macron à annuler l'attribution du marché : "Les propos ignominieux tenus par Marcel Campion doivent évidemment être condamnés. Mais au-delà, ces mots qui tombent sous le coup de la loi nous interrogent sur la pertinence de confier à celui qui les a proférés l'occupation d'un espace public et d'un haut lieu de la culture", rapporte Libération.

A la mairie de Paris, on se félicite de la décision. "La meilleure attitude dans la vie c'est de savoir arrêter la machine infernale, médiatique et destructrice. Marcel Campion a retrouvé le chemin de la sagesse et pris la mesure que les mots ont un sens", a déclaré Christophe Girard, adjoint en charge de la Culture à la mairie de Paris.

De son côté, Ian Brossat, adjoint à la maire de Paris en charge du logement, a dénoncé une "une tentative grotesque de victimisation" dans un tweet.

A lire aussi

Sur le même sujet

Des robots et des hommes : le nouveau centre Amazon à Brétigny

Les + Lus