Paris : la conductrice qui a poignardée 2 jeunes filles présentée à un juge d'instruction ce mercredi

Suite à une altercation, rue du Colisée à Paris (VIIIe), à côté des Champs-Elysées, une conductrice a poignardé deux jeunes filles. Deux personnes ont été placées en garde à vue. Déférées au parquet, la conductrice et sa fille doivent être entendues par un juge d'instruction ce mercredi.

Le 1er district de police judiciaire est chargé de l’affaire (illustration).
Le 1er district de police judiciaire est chargé de l’affaire (illustration). © MAXPPP
L'agression a eu lieu au niveau du 16 rue Colisée dans le VIIIe arrondissement de Paris vers 14h selon les pompiers de Paris. 

Selon les premiers éléments, l'automobiliste a failli renverser deux jeunes filles provoquant une violente altercation entre elles. Pour une raison qui reste à déterminer, la conductrice est sortie de son véhicule et a poignardé les deux jeunes filles.

Selon nos informations confirmant celles du Parisien, l'une des jeunes filles est très sérieusement touchée au thorax. Elle a été prise en charge à l'hôpital Bichat avec un pronostic vital engagé. L'autre jeune fille est plus légèrement blessée et a été transférée à Lariboisière.
 

Deux personnes placées en garde à vue

Selon les informations du Parisien, la conductrice a tenté de fuire avant de se faire bloquer par des passants. Deux personnes ont été placées en garde à vue (les deux qui se trouvaient dans la voiture) a-t-on appris auprès du parquet de Paris qui a ouvert une enquête pour tentative d'homicide volontaire. 

Elle a été confiée au Service de l'accueil et de l'investigation de proximité (SAIP) du VIIIe arrondissement.

La conductrice et sa fille entendues par un juge d'instruction ce mercredi

La conductrice qui a poignardé les 2 jeunes filles et sa fille qui l'accompagnait ont été déférées au Parquet. Ce mercredi, elles doivent être entendues par un juge d'instruction dans le cadre d'une enquête pour tentative d'homicides volontaires.

Selon Le Parisien, la conductrice serait agée de 41 ans et domiciliée en Seine-Saint-Denis. Elle serait « très défavorablement connue des services de police ». Des analyses toxicologiques auraient montré qu'elle était positive à l'opium au moment des faits selon une source policière.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
violence faits divers accident