Paris : l'encombrement d'un carrefour passible de 90 euros d'amende

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Paris IDF / VP avec AFP

C’est une nouvelle infraction verbalisée à partir d'aujourd’hui à Paris. Lorsqu’un automobiliste s’engage dans un carrefour et bloque la circulation, son comportement est désormais passible de 90 euros d’amende.

L'infraction "d'encombrements de carrefours" vous connaissez ? Vous l'avez peu-être pratiqué sans le savoir. Lorsqu’un automobiliste s’engage dans un carrefour et bloque la circulation, ce comportement est susceptible d'être verbalisé. C'est la nouvelle mission de l'unité de vidéo-verbalisation (UVV) de la préfecture de police : s’attaquer à ce comportement qui engorge les carrefours à Paris. 

Les caméras de vidéo-surveillance de cette unité sont réparties sur 48 axes et huit carrefours accidentogènes. IL y en a 1200 pour quadriller la circulation dans les rues de la capitale. Il faudra donc choisir comme l'a indiqué le préfet de police Michel Delpuech: "Nous allons cibler des carrefours stratégiques pour la circulation mais aussi pour les transports en commun"
 

#Priorité aux piétons

Ne pas laisser la priorité à un piéton, autre infraction au code de la route, sera également particulièrement scrutée par les agents de surveillance qui se relaient à la Préfecture de Police de Paris. Un comportement fréquent chez les automobilistes impatients et pourtant passible lui aussi de 90 euros d’amende et d'un retrait de six points. "L'an passé à Paris nous avons compté, hélas, 36 victimes décédées. Parmi ces 36 victimes, vous avez 19 piétons" a rappelé le Préfet de police.
 

#Près de 120 000 PV en 2018

En 2018, près de 120.000 infractions ont été relevées par cette unité entièrement dédiée à la verbalisation des automobilistes. Cela représente une augmentation de 42% par rapport à l'année précédente. Les agents sont désormais  habilités à sanctionner un plus grand nombre d’infractions. "Il y a quelques années on relevait quatre ou cinq infractions et aujourd'hui on relève douze infractions différentes puisque depuis 2018 on peut relever le refus de priorité à piéton, le sens interdit, le franchissement d'une ligne blanche continue, non port de la ceinture..."a indiqué Françoise Hardy, sous-directrice régionale de la circulation et de la sécurité routières de la Préfecture de Police.

 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité