A Paris, des équipes de la Croix Rouge au secours des sans-abris isolés plus que jamais

La détresse des sans-abris est encore plus grande en cette période de confinement, notamment car il y a moins de passage dans les rues de Paris. A partir de lundi, des équipes regroupant travailleurs sociaux et de secours de la Croix Rouge sillonneront la capitale pour leur venir en aide.

Les SDF sont encore plus en situation de précarité depuis la mise en place du confinement.
Les SDF sont encore plus en situation de précarité depuis la mise en place du confinement. © MAXPPP
"Vous oubliez le secours pur, le social pur. Cette équipe est faite pour faire une évaluation sociale et santé auprès de ces personnes que l'on va rencontrer dans la rue, pour les aider derrière vers les bonnes démarches", explique à ses équipes Pascal Blanchard, responsable des maraudes à la Croix Rouge de Paris.

Encore en rodage, ce nouveau dispositif aux sans-abris sera développé dès lundi, exclusivement dans la capitale. Des maraudes mixtes alliant action sociale et secours dans le contexte du Covid-19. Un contexte sanitaire qui pénalise encore davantage les SDF.

"Cette période est catastrophique pour les personnes à la rue car elles sont dans un isolement encore supérieur à d'habitude où il y a des riverains autour d'eux. Surtout ils sont dans une solitude totale car il n'y a que très peu de dispositifs pour eux. Aujourd'hui, les dispositifs classiques sont fermés ou avec des horaires très compliqués", indique le responsable associatif.  

40 contacts par jour

Les patrouilles sont composées de trois personnes : un chef d'équipe, un maraudeur et un secouriste. Pas de matériel médical, mais grâce à leur formation, les secouristes peuvent orienter si nécessaire vers les structures adaptées.

Rachid, un sexagénaire amputé d'un bras, vit dans la rue depuis un an. Paris en période de confinement, il n'aime pas cela : "Cela nous fait peur. C'est inquiétant, ce n'est pas naturel. L'être humain est fait pour communiquer, pour voir des gens, pour se rendre utile", raconte ce sans-abri.

Ces bénévoles nouent le contact avec une quarantaine de sans-abris chaque jour depuis mi-mars.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sdf société coronavirus santé solidarité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter