Paris : manifestation du monde de la culture, de République à Madeleine

La CGT a appelé ce jeudi à manifester pour défendre les professionnels de la culture dans le contexte de la crise sanitaire, avec un cortège partant de la place de la République jusqu’à Madeleine.

De manifestants rassemblés ce jeudi midi, à République.
De manifestants rassemblés ce jeudi midi, à République. © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Alors que les professionnels de la culture traversent des "situations sociales détériorées, voire catastrophiques pour certains du fait de la disparition totale ou partielle de leurs activités", la CGT a appelé à une journée de mobilisation ce jeudi. Le syndicat demande au gouvernement de prendre des mesures en faveur du secteur, avec une manifestation lancée ce midi à Paris, de la place de la République jusqu’à Madeleine. Une action menée en présence notamment d'élus de gauche.

Près d’un an après le début de la crise, et la mise en place de contraintes sanitaires, le syndicat déplore dans un communiqué que "la culture et le service public culturel sont les plus durablement touchés, le seul service quasi intégralement fermé étant celui de la culture". De quoi provoquer des "pertes de liens, de partages et d’échanges" qui se conjuguent selon lui "à une forme de dépression de création et de diffusion des œuvres artistiques".

La CGT pointe du doigt un manque de dialogue avec les autorités "au sujet de la crise sanitaire, de sa gestion par les autorités, de sa durée et des possibilités de réouverture des lieux culturels et des conditions de la reprise".

"Le gouvernement profite de la situation pour poursuivre et accélérer sa politique de dégradation des services publics"

"Le gouvernement profite de la situation pour poursuivre et accélérer sa politique de dégradation des services publics, dénonce également la CGT. Les restructurations sont poursuivies au niveau central comme déconcentré au ministère de la culture, alors que leur efficacité n’est toujours pas prouvée et que les priorités sont ailleurs. Les suppressions d’emplois restent la règle."

Le syndicat met ainsi en avant plusieurs revendications : "le respect des libertés fondamentales même en période de crise sanitaire", "une politique de soutien exceptionnel à la création artistique, notamment sous forme de commande publique", "un débat démocratique loyal et responsable sur les conditions de travail, les conditions de la réouverture et l’accompagnement de la reprise", "une politique de soutien à l’emploi artistique, des embauches pérennes, et la titularisation des agents précaires", "des droits sociaux garantis à tous, et notamment pour les professionnels de la culture privés notamment d’assurance-chômage ou de congé maternité en raison de la spirale de la précarité", une "revalorisation des salaires" ou encore "un plan d’accompagnement des étudiants du secteur culturel".

Les théâtres, les musées et les cinémas restent pour l’instant portes closes, sans aucune perspective de réouverture fixée à ce stade. D’autres mobilisations sont prévues ailleurs en France, notamment à Bordeaux, Marseille ou encore Strasbourg.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social culture covid-19 société