Paris, manifestation des gilets jaunes acte IV : Pancartes, tags, slogans, ce que disent ces mots

Entre références à la Révolution Française, à la grogne fiscale ou encore à l'anarchisme, les "mots" tagués, par les gilets jaunes durant la manifestation du samedi 8 décembre, racontent les contours politiques de ce mouvement et de ceux qui ont pu s'y immiscer.
Inscriptions sur un immeuble de l'avenue Marceau proche de la place de l'Etoile à Paris.
Inscriptions sur un immeuble de l'avenue Marceau proche de la place de l'Etoile à Paris. © France Montagne
La colère des gilets jaunes passe aussi par des mots, des champs lexicaux, des références historiques qui reviennent comme un refrain dans les manifestations.
Des histoires se racontent. Emmanuel Macron, dans le rôle de Louis XVI. Son épouse, Brigitte, dans celui de Marie-Antoinette. Les gilets jaunes, bien évidement, en descendants des "sans-culottes".
Derrière cette petite musique, une tonalité fiscale donne à l'ensemble sa dimension actuelle.
Mais certains tags, pancartes et slogans révèlent autre chose. À Paris des slogans anarchistes étaient lisibles, signe que des extrêmes avaient aussi fait le déplacement.
© FRANCOIS GUILLOT / AFP
Référence non dissimulée à la période de la révolution française avec les "sans-culottes"
Place Saint Augustin 75008 Paris
Place Saint Augustin 75008 Paris © France Montagne

Dans la nuit du lundi 20 au mardi 21 juin 1791, Louis XVI parvient à s'enfuir des Tuileries avec sa famille. Il est décidé à rejoindre l'armée du marquis de Bouillé, concentrée à Montmédy et à Metz. Parvenu sans encombre à Sainte-Menehould, il y est reconnu et arrêté à Varennes, un petit bourg de l'Argonne. 

Place Saint Augustin 75008 Paris
Place Saint Augustin 75008 Paris © France Montagne

Encore une fois, une référence à la chute de la monarchie et la destitution de Louis XVI.

Avenue Marceau, proche de l'Etoile, un gilet jaune normand venu manifester
Avenue Marceau, proche de l'Etoile, un gilet jaune normand venu manifester © France Montagne
Le tutoiement, une forme de destitution de la fonction présidentielle. Une formulation qui n'est pas sans rappeler celle des privilèges (4 août 1789), mais ici associée au «système». Les élites contre le «Tiers-Etat»?:
Avenue de Friedland après le passage des manifestants.
Avenue de Friedland après le passage des manifestants. © France Montagne

Un refus de tous les partis politiques, extrêmes compris. un basculement vers l'anarchie ?

 Boulevard Haussmann à Paris.
Boulevard Haussmann à Paris. © France Montagne
Un classique de l'extrême gauche mâtiné de références révolutionnaires.
Avenue de Friedland Paris
Avenue de Friedland Paris © France Montagne
Rue du Faubourg Saint-Honoré 75 008 Paris.
Rue du Faubourg Saint-Honoré 75 008 Paris. © France Montagne
Cet autre slogan ressemble peu à l'esprit des gilets jaunes mais plus aux extrêmes qui s'étaient aussi donné rendez-vous samedi 8 décembre dans la capitale
Avenue Marceau proche de la Place de l'Etoile à Paris.
Avenue Marceau proche de la Place de l'Etoile à Paris. © France Montagne
Un slogan de geek ! Être en PLS. Une expression utilisée quotidiennement sur Internet
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gilets jaunes société économie politique prix du carburant consommation manifestation social