• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Paris : un père de famille s'offre une campagne de publicité pour dénoncer Airbnb

Des panneaux publicitaires sur des camions... Une campagne publicitaire "anti-Airbnb", à Paris, le 26 septebmre 2018. / © France 3 Paris IDF/L. Simondet
Des panneaux publicitaires sur des camions... Une campagne publicitaire "anti-Airbnb", à Paris, le 26 septebmre 2018. / © France 3 Paris IDF/L. Simondet

Un père de famille s'est offert une campagne de publicité dans Paris pour pointer du doigt Airbnb. En vacances à Ibiza, en 2016, son fils a été victime d'une grave chute dans une villa de location. Le père de famille dénonce le manque de réaction de la plateforme de location touristique.

Par France 3 Paris IDF/ET

"Un site qui vend du rêve, c'est bien. Et quand ça tourne au cauchemar, vous répondez quoi ?" Quelques mots inscrits sur des affiches, qui ont circulé durant la journée, dans les rues de Paris. Cette campagne de publicité insolite a été pensée par Laurent Hosana. Ce dernier entend pointer du doigt la responsabilité d'Airbnb, après une terrible mésaventure vécue par sa famille, en août 2016, lors d'un séjour estival.
 

De la "villa paradisiaque" au cauchemar

Pour la famille de Laurent Hosana, Ibiza, ce devait être synonyme d'une "villa paradisiaque", "parfaite pour les enfants et les familles", raconte-t-il. Mais cet été-là, son fils alors âgé de sept ans fit une chute depuis une terrasse, dépourvu de rambarde. Grièvement blessé, l'enfant dut alors subir une ablation d'un rein.

Après avoir tenté de contacté la plateforme de location, le père de famille dit n'avoir eu aucune réponse sérieuse de la part d'Airbnb. "On a contacté Airbnb à New York, en France... J'ai écrit au directeur général France. A chaque fois, on reçoit des réponses-type, un courrier prérempli." D'où la colère de Laurent Hosana.

Il faut que Airbnb prenne en considération les questions de sécurité, et contrôle les annonces.

Faute de réponse satisfaisante de la plateforme, le père de famille s'est décidé à monter cette opération de communication très particulière. "C'est certes une somme assez importante. Mais c'est un combat pour tous les enfants, pour les autres. Mon fils a failli mourir ! Il faut que Airbnb prenne en considération les questions de sécurité, et contrôle les annonces", estime Laurent Hosana

Ce dernier précise que ses avocats sont saisis du dossier, pour le volet judiciaire. Mais "il ne faut pas que ça se reproduise. Or là, j'ai en face de moi une multinationale qui me rit au nez".
 

Logement "conforme" aux normes

De son côté, Airbnb indique avoir "tâché d’aider au mieux cette famille de voyageurs via notre programme d’assurance des hôtes, mais nous sommes bien conscients que cette aide n’a pas été assez rapide. Nous sommes en train de travailler aux meilleurs moyens d’accélérer ce processus".

La plateforme affirme que le logement d'Ibiza "répondait aux normes de sécurité espagnoles". Enfin, le directeur général France d'Airbnb devrait "revenir personnellement vers M. Hosanna pour prendre en charge sa demande".

Le père de famille a lancé un hashtag #AirSVP, afin de recueillir d'autres témoignages d'utilisateurs de la plateforme.

Sur le même sujet

Bande-annonce Police, illégitime violence

Les + Lus