• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Paris : un plan de sécurisation pour trois arrondissements du nord-est de la capitale

© Jacques Demarthon/AFP Photos
© Jacques Demarthon/AFP Photos

La mairie de Paris annonce un plan de sécurisation pour les XVIIIème, Xème et le XIXème arrondissements de la capitale. Un budget de 3 millions d'euros en faveur de ces quartiers populaires. Emmanuel Grégoire, premier adjoint (PS) de la maire de Paris a détaillé ces mesures.

Par France 3 Paris IDF / VP

Les trafics en tout genre dans les rues de certains arrondissements, les nuisances nocturnes, la mairie de Paris entend lutter contre les incivilités et les violences accumulées dans le nord-est de la capitale. Trois arrondissements sont particulièrement concernés : le XVIIIème, le Xème et le XIXème. Emmanuel Grégoire, premier adjoint (PS)à la maire de Paris, invité de notre édition régionale, a détaillé les mesures de sécurisation dans ces quartiers populaires.
 

Protection de l'espace public

La mairie de Paris a décidé de mobiliser des moyens humains pour garantir une meilleure sécurité aux riverains. Pas encore de police municipale qui n'existe pas et que Anne Hidalgo souhaite créer mais des inspecteurs de sécurité. Sur notre plateau Emmanuel Grégoire l'a assuré, ils travailleront en lieu avec la Préfecture de Police de Paris.

- 35 agents de sécurité de la Ville de Paris déployés 7 jours sur 7 sur l’axe Jaurès (XIXe) – Barbès (XVIIIe) 
- 53 agents effectueront des patrouilles sur les lieux squattés comme les places, sorties de métro, parcs et jardins

La muncipalité prévoit de mieux encadrer les distributions alimentaires qui parfois dégénèrent. Elle les interdira si cela est nécessaire. Le XIXème arrondissement est devenu un lieu de regroupement des personnes réfugiées et à la rue. Faute de réponse sur le long terme de l'Etat, le quartier vit au rythme des évacuations des campements sauvages qui se reforment régulièrement. 
 
 

"Une guérilla juridique" contre certains commerces

Certains commerces ouverts tard dans la soirée engendrent des nuisances : vente d'alcool ou encore regroupements bruyants et parfois violents.  Pour cela Emmanuel Grégoire annonce un plan de lutte notamment contre les lieux de blanchiment d'argent. Selon le premier adjoint, la municipalité entend mener une véritable "guérilla juridique" contre ceux qui ne respectent pas la loi. La mairie devrait également faire usage de son droit de préemption sur les baux commerciaux. L'expropriation en cas de troubles de voisinage sera également appliquée. 
 

Animation de ces quartiers populaires

Outre la sécurité, la municipalité veut faire vivre autrement ces quartiers en finançant des animations notamment pour les fêtes de fin d'année mais pas seulement. Une fête sera organisée le 29 juin prochain autour du bassin de la Villette. La création de zone piétons est à l'étude : le quartier du Faubourg Saint-Denis (Xe) pourrait être concerné.
 
Emmanuel Grégoire détaille le plan d'action pour les quartiers au nord-est de Paris
 

Des annonces tardives et opportunistes pour l'opposition

Certains comme Pierre Liscia, élu (LR) d'opposition dans le 18ème arrondissement dénoncent un opportunisme électoral. Ces annonces sont faites alors que les municipales se rapprochent.
Pierre-Yves Bournazel, conseiller de Paris et lui-même candidat à la maire de Paris n'a pas tardé à réagir. Dans un communiqué, il regrette que ces annonces soient si tardives et pointe la responsabilité de la majorité actuelle.
 



 

Sur le même sujet

A Paris, des habitants sont formés pour éradiquer la présence de rats

Les + Lus