Cet article date de plus de 5 ans

A Paris, un millier de manifestants contre "la répression" des syndicats

"Réprimés, méprisés, stop" : derrière ce slogan, plus d'un millier de manifestants se sont rassemblés jeudi à la mi-journée place de la Nation à Paris pour réclamer la relaxe des huit ex-salariés de Goodyear condamnés à une peine de prison ferme, a constaté une journaliste de l'AFP.
A Paris, un millier de manifestants contre "la répression" des syndicats.
A Paris, un millier de manifestants contre "la répression" des syndicats. © France 3 Paris IDF
Ils sont venus dénoncer "la chasse aux sorcières" contre les syndicalistes. Un millier de manifestants, venus du Nord et de l'Île-de-France, se sont rassemblés jeudi matin place de la Nation, à Paris. Un mouvement de soutien à huit ex-salariés de Goodyear, condamnés en janvier à 24 mois de prison, dont neuf ferme, pour la séquestration de deux cadres de l'entreprise. Plusieurs rassemblements étaient par ailleurs prévus en région.
durée de la vidéo: 00 min 21
Contre la "répression" syndicale, plus d'un millier de manifestants à Paris
Dans la ligne de mire des manifestants : le patronat, mais également le gouvernement. "Les patrons sont des criminels, ils tuent nos familles", ou encore "syndicalistes, pas terroristes", pouvait-on lire sur les pancartes.

Air France et Goodyear, "même combat"

Interrogé par l'AFP, sur place, Mehdi Kemoune, de la CGT Air France a lié l'affaire Goodyear aux poursuites engagées contre plusieurs salariés de la compagnie aérienne après la manifestation mouvementée du 5 octobre, à Roissy-en-France. "Il n'est pas question qu'on se couche", a-t-il déclaré.

L'ancien délégué CGT Goodyear Mickaël Wamen a quant à lui réclamé l'arrêt des poursuites contre les huit ex-salariés. Le parquet avait décidé de poursuivre malgré le retrait de plainte des dirigeants séquestrés.

Grève de solidarité dans le RER A et B​

La journée de jeudi devait être très perturbée dans les transports en commun parisiens, avec seulement un train sur deux sur les lignes A et B du RER. Dans le cadre d'un préavis de longue date, concernant les conditions de travail, déposé par les syndicats Unsa et Sud, des agents du RER A et B se sont associés à ce mouvement de solidarité.

LIRE aussi : Perturbations jeudi dans le RER A et B pour la relaxe des "8 condamnés de Goodyear"

La CGT RATP a démenti, dans un communiqué, avoir déposé un préavis de grève, dans le cadre spécifique de cette journée de grève, en solidarité avec les ex-salariés de Goodyear.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie goodyear entreprises