Plan "grand froid" déclenché à Paris et dans plusieurs départements, contre les "températures hivernales"

Plusieurs départements, dont Paris ont activé leur plan "grand froid", lundi 12 décembre, "en raison des températures hivernales". Il prévoit des places d'hébergement supplémentaires pour les personnes sans domicile.

Le plan "grand froid" est activé dans plusieurs départements, à la suite de températures très froides. À Paris et dans d'autres départements concernés, les préfectures ont enclenché ce dispositif, le 12 décembre. Dans le même temps, toute la région parisienne est placée en vigilance orange neige-verglas. La préfecture appellent les Franciliens à limiter leurs déplacements ce mercredi.  Les personnes sans domicile peuvent bénéficier de places supplémentaires, dans les centres d'hébergement.

Mesures préventives dès la semaine dernière

À Paris, la préfecture de région a annoncé le passage au plan grand froid, après "des premières mesures préventives" prises le week-end dernier pour accueillir davantage de personnes vulnérables. Les maraudes et accueils de jour sont renforcés.

30 places supplémentaires ont été ouvertes dans des centres d'hébergement, dès le soir du lundi 12 décembre, pour accueillir des femmes isolées. Les autorités prévoient d'ouvrir une centaine de places complémentaires pour toutes les personnes à la rue, afin de renforcer le dispositif actuel qui permet d'accueillir "près de 200 000 personnes" chaque soir. 

Ce dispositif a aussi été déclenché en Seine-Saint-Denis. Plusieurs communes de ce département de l'est parisien mettent "gracieusement à disposition 155 places d'hébergement d'urgence "tout public", dès le mardi 13 décembre". Les services de l'Etat ajoutent qu'une "aide alimentaire gratuite", de même que des "maraudes renforcées" sont prévues. 

Forte vague de froid sur plusieurs départements

Le plan grand froid a aussi été déclenché dans le Rhône, indique la préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes dans un communiqué publié lundi soir. 67 places d'hébergements complémentaires ont donc été ouvertes. Les maraudes, notamment du Samu et de la Croix-Rouge, ont été renforcées dans le département du Rhône. Les horaires d'accueil sont étendus dès ce mardi matin.  
 
Dans l'Oise, l'ouverture de places d'hébergements supplémentaires permet d'accueillir, au total, plus de 2.100 personnes chaque nuit. Les opérateurs de la veille sociale et de l'hébergement ont été appelés à renforcer leur action, en intensifiant les maraudes. Les horaires des quatre centres d'accueil de jour du département, situés à Beauvais, Compiègne, Creil et Margny-lès-Compiègne, ont également été étendus. Les mêmes mesures ont été prises dans le Bas-Rhin, où la préfecture a également annoncé lundi l'ouverture d'un gymnase pour héberger les personnes sans domicile. 

Dans l'Eure, six places supplémentaires ont été ouvertes dès lundi soir, en plus des 23 places du dispositif d'hébergement pérenne "actuellement vacantes". La préfecture prévoit de mobiliser des places d'hôtel si besoin. Au total, 362 places d'hébergement sont ouvertes dans le département. 

La Manche a également déclenché son plan grand froid, en raison des "températures inférieures à moins 5 degrés" prévues pendant "au moins trois jours consécutifs" à compter de ce mardi. D'autres départements sont susceptibles de prendre les mêmes mesures dans les prochaines heures ou jours. Les autorités appellent à signaler "toute personne en situation de détresse dans l'espace public" au 115.  

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité