Pollution de l’air : une station mesurera bientôt les particules ultrafines à Paris

Le quartier de Montparnasse en décembre 2016, en plein pic de pollution aux particules fines à Paris. / © LIONEL BONAVENTURE / AFP
Le quartier de Montparnasse en décembre 2016, en plein pic de pollution aux particules fines à Paris. / © LIONEL BONAVENTURE / AFP

La présidente de la région Valérie Pécresse a annoncé ce jeudi l’installation d’une station de mesure des particules ultrafines, prochainement dans la capitale. Respirables, ces particules de taille nanométrique peuvent impliquer des risques importants pour la santé.
 

Par France 3 Paris IDF

Comment se protéger dans la capitale face à la pollution de l’air, et aux particules en suspension issues entre autres des transports ? Une « station fixe » de mesure des particules ultrafines sera en tout cas bientôt installée à Paris, comme l’annonce Valérie Pécresse à France Bleu Paris.
Le dispositif sera lancé avec Airparif, l'organisme en charge de la qualité de l'air en région parisienne.

Un instrument pour « vérifier que nos lois en termes de pollution de l’air sont les bonnes »

« On mesure aujourd’hui les particules fines, qui techniquement s’appellent les PM10 et les PM2,5… Ces particules fines baissent dans l’atmosphère, tendanciellement, depuis 10 ans, assure la présidente de la région Île-de-France. Mais bizarrement, on a tous des infections bronchiques qui continuent. Donc peut-être que nos instruments de mesure ne sont pas les bons : il faut mesurer les particules ultrafines [PM0,1]. »
Avec ce nouvel instrument de mesure, Valérie Pécresse annonce « une innovation pour vérifier que nos lois, nos règles en termes de pollution de l’air, sont les bonnes ». Respirables, les particules fines et ultrafines – de taille nanométrique – peuvent impliquer des risques importants pour la santé.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Essonne – Élus locaux se mobilisent pour un réaménagement de la N20

Les + Lus