• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Pompier de Paris : un métier qui a fortement évolué en deux siècles

Un tableau présentant les pompiers de Paris au XIXe siècle. / © France 3 Paris - Île-de-France
Un tableau présentant les pompiers de Paris au XIXe siècle. / © France 3 Paris - Île-de-France

La Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris a été créée en 1811 par Napoléon. Fer de lance de la protection contre les incendies, son activité va muter au cours des siècles pour se concentrer sur le secours et l'assistance aux personnes.

Par Marion David

Lors de festivités pendant le mariage de Marie-Louise d'Autriche et de Napoléon, un incendie se déclare en 1811. Une centaine de convives périssent. Au lendemain du drame, l'Empereur décide de créer, par décret, le bataillon des pompiers de Paris. 

Il s'assure ainsi une rigeur et une loyauté à toute épreuve de militaires formés et instruits à la lutte contre le feu. De grands incendies marqueront leur histoire, comme celui du Bazar de la Charité en 1897, qui fera plus de cent morts. 

Pendant les deux grands conflits mondiaux, les sapeurs-pompiers de Paris ont une grande importance dans l'effort de guerre, puisqu'ils font face aux victimes des bombardements. Ils y paieront un lourd tribut, 368 hommes "morts pour la France". 
Pompier de Paris : un métier qui a fortement évolué en deux siècles
C'est après un incendie en 1811 lors de son mariage avec Marie-Louise d'Autriche que Napoléon créé une unité, ancêtre des pompiers de Paris. - France 3 Paris - Île-de-France - Marion David et Florie Castaingts
 

1965, une année charnière

En 1965, le "régiment" devient la "brigade" que nous connaissons aujourd'hui : sa compétence s'étend à toute la petite couronne parisienne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne). L'organisation se développe. 

Les années 80 marquent un dernier tournant dans la mutation de leur mission : une flambée terroriste explose à Paris. Plusieurs attentats ont lieu, rue de Copernic (1980), rue des Rosiers (1982) ou encore dans la station de RER Saint-Michel (1986). Ces évenements cristallisent la mission de sauveteur du pompier de Paris. 

Aujourd'hui, le secours à victime représente environ 80% de leur activité, contre seulement 2% pour les incendies.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

La Scientologie installe son siège à Saint-Denis, face à des habitants et des élus démunis

Les + Lus