• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Primaire UMP à Paris : l'heure de vérité pour NKM

Cafe politique avec Nathalie Kosciusko-Morizet, le 30 mai 2013 à Paris. / © Xavier de Torres/MAXPPP
Cafe politique avec Nathalie Kosciusko-Morizet, le 30 mai 2013 à Paris. / © Xavier de Torres/MAXPPP

C'est parti pour la primaire UMP qui doit désigner le candidat qui tentera de briguer la mairie de Paris aux prochaines municipales de 2014. Jusqu'au 3 juin, les électeurs parisiens pourront voter sur internet entre NKM, Pierre-Yves Bournazel, Jean-François Legaret et Franck Margain. Revue de web.

Par Olivier Couvreur

Ce devait être une formalité, c'est devenu un parcours d'obstacles. Nathalie Kosciusko-Morizet concourt à partir de vendredi 31 mai avec trois rivaux pour l'investiture UMP à l'élection municipale à Paris en 2014, mais les divisions de la droite fragilisent son statut de favorite et les faible nombre de votants pourraient lui être défavorables. 

Les électeurs parisiens, qu'ils soient encartés à l'UMP ou non, sont appelés à choisir sur Internet entre quatre candidats : l'ancienne ministre et députée de l'Essonne, âgée de 40 ans, le maire du 1er arrondissement Jean-François Legaret (60 ans), le conseiller de Paris Pierre-Yves Bournazel (35 ans), et le conseiller régional Franck Margain (51 ans), vice-président du Parti chrétien-démocrate (PCD, associé à l'UMP).

Nous sommes aller piocher quelques uns des -nombreux- articles qui pourront vous éclairer sur cette primaire UMP pour les municipales de Paris en 2014. Mode d'emploi, enjeux, rumeurs de fraude... 

"Evénement historique" de l'avis du président de la fédération parisienne de l'UMP, Philippe Goujon, le premier tour des "primaires ouvertes" du parti d'opposition aura lieu sur Internet à partir du 31 mai à partir de 8 heures. Les électeurs parisiens doivent s'inscrire moyennant 3 euros. Face au peu d'engouement suscité par cette première, la procédure a été prolongée jusqu'au 3 juin à 19 heures, contre l'avis des concurrents de "NKM" qui contestent un bouleversement des règles nuisible à la transparence et à la sincérité du vote. Près de 18 000 personnes s'étaient manifestées jeudi, alors que la fédération UMP locale recense 30 000 militants.

A lire aussi

Sur le même sujet

Un incendie à Noisy-le-Sec a entraîné une forte perturbation du trafic sur le RER E et la ligne P du Transilien

Les + Lus