#Projet X : incidents entre des jeunes et la police au cours d'une fête improvisée aux Invalides à Paris

Des incidents ont éclaté samedi soir sur l'esplanade des Invalides à Paris entre les forces de l'ordre et quelques centaines de jeunes participant à une fête improvisée, #Projet X.

Une fête improvisée aux Invalides tourne court avec l'arrivée des forces de l'ordre
Une fête improvisée aux Invalides tourne court avec l'arrivée des forces de l'ordre © Capture d'écran @Rémy Buisine

#ProjetX : l'appel à ce rassemblement festif avait été lancé sur les réseaux sociaux, en référence au film américain culte "Projet X". Le récit d'une fête organisée par des lycéens qui dégénère en raison de son ampleur.

À Paris, samedi soir, ils étaient près de 2000 sur les pelouses des Invalides dans le 7 ième arr. à avoir répondu à l'appel de cette fête improvisée. Un rassemblement non déclaré auprès de la préfecture de police.

Les incidents ont débuté peu avant minuit quand des jeunes ont lancé des projectiles au passage de plusieurs véhicules des forces de l'ordre qui arrivaient sur les lieux. Les policiers ont alors fait usage de gaz lacrymogène pour disperser les participants.
 
   

C'est parti en vrille

"On en a entendu parler sur les réseaux, on était quelques centaines, il y avait un peu de musique, des gens avec des enceintes mais rien d'organisé", témoigne auprès de l'AFP, Anaëlle, une Parisienne de 19 ans, venue avec deux amies. "Ensuite, c'est parti en vrille, il y a des gens qui ont commencé à se lancer des bouteilles à la tête, en deux secondes la police est arrivée on était encerclé, ils ont commencé à tirer des lacrymos", a-t-elle poursuivi.

Les incidents avec les forces de l'ordre se sont poursuivi jusqu 'à 1 heure 30 du matin qui ont dû tirer des grenades lacrymogènes pour disperser les derniers fêtards.

Selon la préfecture de police, cinq personnes ont été interpellées et placées en garde à vue pour violences volontaires sur personne dépositaire de l'autorité publique. Neuf policiers ont été blessés, dont un qui a dû être conduit à l'hôpital, et deux voitures de police ont été abîmées.

Ces incidents interviennent sept jours après les rassemblements de la fête de la musique malgré la persistance de l'épidémie de coronavirus.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité déconfinement coronavirus santé
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter