Réouverture de la grande pagode du bois de Vincennes

La grande pagode du bois de Vincennes est un ancien pavillon colonial, reconverti en musée des industries du bois avant de devenir un lieu vénéré des bouddhistes du monde entier. Une grande fête a lieu ce weekend autour de l’écologie pour la 11e Fête du bouddhisme.

La grande pagode du bois de Vincennes vient d'être complètement restaurée. C’est l'occasion de découvrir un des endroits les plus insolites de la capitale. Il fut autrefois un pavillon de l'exposition universelle.

Construit pour l’exposition coloniale de 1931 organisée dans le bois de Vincennes - le pavillon du Cameroun, alors ancienne colonie allemande, est présenté au sein d'un ensemble de plusieurs pavillons, dont celui du Togo, lui aussi passé sous le protectorat français en 1918.

Deux années plus tard dès 1933, et après quelques consolidations du bâti, le pavillon est reconverti en musée du bois, pour lequel l’Etat cherchait un nouvel emplacement dans Paris.

La transformation en grande Pagode


1975 : le bâtiment est protégé au titre des Monuments historiques. Cette reconnaissance accompagne la modification d’usage du bâtiment, destiné à abriter à partir du 1e janvier 1976 l’Union Bouddhiste de France.

Les peintures colorées sont gommées, et laissent place à une façade aux références bouddhistes. Ainsi un portique de style shintoïste est ajouté devant l’entrée principale du bâtiment.

Ce temple est voué au  bouddhisme depuis 1976. L’enclos du bois de Vincennes est devenu un lieu de vénération majeur et mondialement connu de la communauté bouddhiste depuis que les reliques du Bouddha ont été installées, en 2009, dans la grande Pagode. Une grande fête a lieu ce weekend autour de l’écologie pour la 11e Fête du bouddhisme.

 

Un reportage de Aude Blacher et Virginie Delahautemaison