La restauration de l'Arc de Triomphe est achevée

Le bâtiment emblématique de la place de l'Etoile à Paris avait été saccagé le 1er décembre dernier lors d'une mobilisation des gilets jaunes. L'intégralité du monument ainsi que les oeuvres endommagées ont été réparés.
Le monument parisien, sérieusement endommagé le 1er décembre dernier, a été entièrement rénové.
Le monument parisien, sérieusement endommagé le 1er décembre dernier, a été entièrement rénové. © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Le ministre de la Culture Franck Riester et la secrétaire d’Etat Geneviève Darrieussecq étaient présents vendredi à l’Arc de Triomphe à Paris pour constater la fin des opérations de rénovation du monument.


La Marseillaise remise en état

Le 1er décembre dernier, lors du troisième samedi de mobilisation des gilets jaunes, l’Arc de Triomphe avait été dégradé, à l’extérieur comme à l’intérieur. Ses murs avaient notamment été tagués, et des œuvres d’art endommagées.

Le lieu emblématique de la capitale a rouvert le 12 décembre, mais privé de certaines de ses œuvres. La Marseillaise (ou Génie de la Patrie), une sculpture en plâtre représentant une allégorie de la Victoire, avait notamment vu une partie de son visage détruit. Cinq mois après les actes de vandalisme, toutes les œuvres ont été restaurées et le bâtiment sera prêt pour les cérémonies du 8 mai.


1,2 million d'euros de frais de restauration

Franck Riester a salué la rapidité des équipes du Centre des monuments nationaux et des entreprises qui ont participé à la remise en état.

Le ministre a par ailleurs précisé que l’ensemble des travaux avait coûté environ 1,2 million d’euros.

"C'est un renouveau et quelque part une forme de renaissance pour l'Arc de Triomphe (...). C'est un beau signal pour le pays et pour tous les anciens combattants", a-t-il salué.

L’Arc de Triomphe, construit en hommage aux victoires des armées de Napoléon, accueille environ 1,5 million de visiteurs chaque année.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gilets jaunes société patrimoine culture