Dans le rétro : Paris à la conquête de la Lune

Destination : la Lune, 1950. / © INA
Destination : la Lune, 1950. / © INA

Paris n’a pas attendu les premiers pas de l'homme sur la Lune pour s’intéresser à la conquête spatiale. Des années 50 jusqu'à l'exploit de la mission Apollo XI en 1969, les parisiens ont partagé ce rêve de voyager vers cet astre, satellite de la Terre. 

Par Sylvie Drouin

Le 21 juillet 1969 marque l’apogée de la conquête spatiale et le commencement des explorations planétaires.
Paris n'est pas en reste et n’a pas attendu les premiers pas de l'homme sur la Lune pour s’intéresser à la conquête du cosmos.
Dès les années 50 jusqu'à l'exploit de la mission Apollo XI en 1969, les parisiens ont partagé ce rêve de voyager vers le satellite de la Terre. Ils ont également suivi avec un vif intérêt le rythme de la compétition spatiale entre les russes et les américains. Les archives de la télévision en témoignent.
 
Dans le rétro : Paris à la conquête de la Lune
Paris n’a pas attendu les premiers pas de l'homme sur la Lune pour s’intéresser à la conquête spatiale. Des années 50 jusqu'à l'exploit de la mission Apollo XI en 1969, les parisiens ont partagé ce rêve de voyager vers cet astre, satellite de la Terre.  - INA - Sylvie Drouin / Lemana Kulimoetoke / INA
 

1950 : Irons-nous un jour sur la Lune ?


Du 30 septembre au 2 octobre 1950, le premier congrès mondial d’astronautique a lieu à l’université de la Sorbonne à Paris. Il est initié par Alexandre Ananoff, le spécialiste, en France, de l'astronautique, la science des fusées et du voyage dans l'espace.
Une cinquantaine d'astronautes s'y réunissent autour de la question "Irons-nous un jour sur la Lune ? " La réponse est affirmative et unanime.

Pour prouver leur certitude, un film de fiction américain inédit est présenté "Destination : la Lune". Il montre les conditions d'un vol spatial de quatre astronautes. Le film se termine par l'alunissage de la fusée et les astronautes foulant le sol lunaire. 
 
Film de fiction américain "Destination : la Lune" est diffusé lors du premier congrès mondial d’astronautique à l’université de la Sorbonne en 1950. / © INA
Film de fiction américain "Destination : la Lune" est diffusé lors du premier congrès mondial d’astronautique à l’université de la Sorbonne en 1950. / © INA
 

1961 : Le premier homme dans l'espace


12 avril 1961 : Les russes envoient dans l’espace le cosmonaute Youri Gagarine. Le soviétique effectue, à bord du vaisseau spatial Vostok, le premier vol cosmique autour de notre planète. Dans un micro-trottoir, les parisiens expriment leur admiration et les parisiennes sont partantes pour l’aventure de la Lune.

Youri Gagarine


1962 : Destination, Paris - la Lune


Le voyage pour la Lune semble imminent au début des années 60.
Un reportage d'anticipation des Actualités Françaises de 1962 convie les voyageurs à réserver, dans une agence d'Air France, une fusée-couchette au départ de Paris pour la Lune.
 

1965 : Week-end Lune


L'espace influence les artistes.
La Lune est tendance pour les créateurs visionnaires.
André Courrèges lance la collection futuriste printemps-été « The Moon Girl », d'inspiration cosmique, en 1965.
Le retentissement est important.
Le style de cette collection sera intitulé « Space Age Fashion ». 



1965 : Tout le monde doit pouvoir se rencontrer là-haut


Le18 mars 1965, lors du vol spatial à bord du Voshkod II, le cosmonaute soviétique Alexis Leonov réussit l'exploit de sortir de la capsule spatiale et de marcher dans l'espace.
Il est frappé par le silence de l'espace.

Paris le reçoit en avril 1966, à l'occasion d'une exposition sur Jules Verne, au Palais de Chaillot.
"Le premier piéton de l'espace" répond aux questions posées par les enfants. Un petit parisien lui demande s'il pense qu'un jour les russes et les américains seront unis pour la conquête du cosmos. Alexis Leonov répond :

Tout le monde doit pouvoir se rencontrer là-haut : les américains, les russes, les français. Mais tout le monde doit avoir des desseins pacifiques, par exemple : boire une tasse de café ensemble, et ne pas tirer ! 


1969 : Paris à l'heure de la Lune


Il y a cinquante ans, en juillet 1969, la capitale vit à l'heure de la conquête de la Lune avec la mission américaine Apollo XI.
L’évènement extraordinaire débute le 16 juillet 1969, jour du lancement de la fusée spatiale Apollo XI de Cap Kennedy.


La conquête de la Lune est une aventure technologique, humaine et médiatique.
Sans la télévision et la puissance du direct, la mission Apollo n’aurait pas eu le même succès.
500 millions de téléspectateurs ont assisté en direct aux premiers pas d’un homme sur la Lune le 21 juillet 1969.

En France, l’ORTF ouvre l’antenne en direct dès le 20 juillet. Il est 3h56 du matin lorsque Neil Armstrong, chef de la mission Apollo XI fait quelques pas sur le sol de la Mer de la Tranquillité.
Edwin "Buzz" Aldrin le rejoint près de 20 minutes plus tard. 
Pendant ce temps, le troisième astronaute, Mickaël Colins les attend à bord du module de commande.
Les 2h40 des astronautes sur la Lune sont retransmises en direct. 

Une salle de cinéma du Rex, sur les Grands Boulevards, retransmet sur écran géant et en direct la phase lunaire et le retour de la capsule Apollo.



1969 : Opération Radio Terre



Le dispositif Radio Terre, est mis en place par les chaînes de radio France Inter, France Culture et Inter Variétés.
Il s'agit de trente heures de programme commun à l'occasion de l'arrivée sur la Lune des astronautes de la mission Apollo XI.

A Paris, les trois lieux concernés par ce dispositif sont : le Palais de la Découverte, la Maison de la Radio et le magasin Renault des Champs-Elysées.
Les auditeurs peuvent y venir poser des questions à des scientifiques en direct sur l'antenne de Radio Terre.
L'information pure sur la progression de la mission Apollo XI est donnée par trois envoyés spéciaux à Houston.


2019 : Rêves de Lune

 

La Lune nous fait rêver depuis toujours... Et aujourd'hui encore ! 
L'astre inspire les expressions artistiques pour imaginer le voyage dans la Lune, de Jules Verne à Georges Méliès, en passant par Hergé et Courrège. 
Le Grand Palais lui consacre une exposition "La Lune" jusqu'au 22 juillet 2019. 
 
 
Le saviez-vous ?

 Il existe plusieurs termes pour nommer les voyageurs de l'espace :
 Cosmonaute : du grec kosmos (univers) et naute (navigateur)
 Astronaute : du grec ástron (étoile) et naute (navigateur)
 Spationaute : du latin spatium (espace) et du grec naute (navigateur)
 Il existe désormais également une appellation pour désigner les astronautes chinois.
 On les appelle Taïkonautes, du chinois tàikōng (espace, cosmos) et rén (homme).
 Chacun de ces termes correspond au pays pour lequel travaille le voyageur de l'espace :

 COSMONAUTE = RUSSIE
 ASTRONAUTE = ÉTATS-UNIS
 SPATIONAUTE = FRANCE
 TAÏKONAUTES = CHINE

Ces distinctions tendent à s'effacer avec la multiplication des vols spatiaux réunissant des membres d'équipage de nationalités différentes. Astronaute devient plus fréquent que ses synonymes.




















 

Sur le même sujet

Jacques Chirac et les agriculteurs

Les + Lus