Salon Milipol à Paris : découverte “d'équipements de torture illégaux”

Le stand d'un exposant chinois a été fermé après la découverte d'instruments de torture illégaux en vente - DR - Amnesty International
Le stand d'un exposant chinois a été fermé après la découverte d'instruments de torture illégaux en vente - DR - Amnesty International

Un exposant chinois du salon réservé aux professionnels de la sécurité intérieure des États proposait des "équipements de torture illégaux" à la vente. Amnesty International les a découverts lors d'une visite au Milipol, au parc des expositions Paris-Nord Villepinte.

Par Yannick Le Gall

Matraques à pointes, boucliers à décharges électriques, fourches antiémeute, entraves électriques pour les chevilles...Plusieurs instruments de tortures illégaux mis en vente par des entreprises chinoises au Salon Milipol ont été recensés par Amnesty International. 

Instrument de torture illégale découvert par Amnesty International découvert au salon Milipol
Instrument de torture illégale découvert par Amnesty International découvert au salon Milipol
Sur leur catalogue, des exposants du salon Milipol proposent des "instruments de torture" interdits à la vente / © DR - Amnesty International
Sur leur catalogue, des exposants du salon Milipol proposent des "instruments de torture" interdits à la vente / © DR - Amnesty International
Plusieurs de ces équipements de torture sont interdits à la vente
Plusieurs de ces équipements de torture sont interdits à la vente


"Le stand en question a été immédiatement fermé, mercredi soir, sous contrôle d'huissiers" a déclaré à l'AFP Muriel Kafantaris, la directrice du salon. Après cette découverte, l'exposant chinois a été définitivement interdit d'exposer à Milipol. 


Dans un communiqué, Amnesty International s'inquiète de la présence de ces armes illégales. "Ces instruments sont censés être interdits dans l'UE. Alors pourquoi en trouve-t-on en vente à Paris?" s'interroge Ara Marcen Naval, conseillère sur le contrôle des armes à Amnesty. 

Par ailleurs, quatre autres exposants proposant des produits similaires dans leurs catalogues ont écopé d'un courrier d'avertissement. 

Le Salon Milipol se termine vendredi soir à Villepinte. 

Sur le même sujet

Épicerie halal à Colombes : la justice ordonne la fermeture

Près de chez vous

Les + Lus