Sécurisation de la tour Eiffel : “l'essentiel des travaux sera terminé à la mi-juillet”

La vitre pare-balle installée devant la Tour Eiffel, le 14 juin 2018. / © Philippe LOPEZ / AFP
La vitre pare-balle installée devant la Tour Eiffel, le 14 juin 2018. / © Philippe LOPEZ / AFP

Afin de protéger le site le plus visité de Paris - 6 millions de visiteurs par an -, la Société d'exploitation de la tour Eiffel a lancé à l'automne dernier un chantier de sécurisation. La fin des travaux est prévue pour "la mi-juillet". 

Par ML (avec AFP)

La barrière de verre, point central du chantier de sécurisation de la tour Eiffel, est désormais visible. Lancés à l'automne 2017, les travaux laissent à présent apercevoir le mur transparent de 6,5 cm d'épaisseur et les grillages reproduisant le monument chargés de protéger le site le plus visité de Paris contre une éventuelle atttaque terroriste.


La paroi, qui doit laisser une vue dégagée du Champs-de-Mars au Trocadéro, "est solide, à toutes épreuves et d'une sécurité absolue" face à des tirs éventuels, assure Bernard Gaudillère, président de la Société d'exploitation de la Tour Eiffel (Sete). Le dispositif, "étudié avec la préfecture de police" sera renforcé par des plots contre les voitures-béliers.
 
Cette enceinte doit longer le monument en suivant le quai Branly et l'avenue Gustave Eiffel. Des grilles métalliques, que les visiteurs passeront pour pénétrer sur le site, ont été installées sur les deux autres côtés. "La particularité de cette clôture, c'est qu'elle reprend la forme et les courbes de la Tour Eiffel, selon l'inspiration du dessin initial de Gustave Eiffel", expose Alain Dumas, directeur technique de la Sete. Il a été conçu par l'architecte autrichien Dietmar Feichtinger, déjà à l'origine de la passerelle Simone de Beauvoir et de l'accès au Mont Saint-Michel.


Le parvis avait été fermé à la circulation en juin 2016 en raison du risque terroriste et sécurisé par des barrières de chantier. "L'essentiel des travaux sera terminé à la mi-juillet", a annoncé Bernard Gaudillère. Des ajustements devraient se poursuivre jusqu'à mi-septembre. "L'accès au parvis et aux jardins demeurera gratuit", a-t-il précisé.



La sécurisation du périmètre de la Tour Eiffel a coûté près de 35 millions d'euros à la Sete. Ces travaux s'inscrivent dans un plan de réorganisation de 300 millions d'euros. La plupart de ses objectifs doivent être atteints avant les Jeux Olympiques de 2024.

Sur le même sujet

La fan zone de Noisy le Grand

Les + Lus