Sécurité renforcée sur les Champs-Elysées : trottinettes électriques et gaz hilarant dans le viseur

A compter de ce jeudi, et en prévision des fêtes de fin d'année, la préfecture de police a décidé de renforcer la sécurité sur "la plus belle avenue du monde" afin de lutter contre les incivilités. Les trottinettes électriques et le gaz hilarant sont dans le collimateur des autorités.

Un plan de sécurisation renforcé est mis en place sur l’avenue des Champs-Elysées (VIIIème arrondissement) à partir de ce jeudi 18 novembre au soir. Cela en prévision de l'affluence attendue sur la "plus belle avenue du monde" durant les fêtes de fin d'année, a annoncé la préfecture de police de Paris mercredi en fin d’après-midi dans un communiqué relayé sur les réseaux sociaux.

La préfecture entend  "lutter contre les incivilités", comme "la circulation anarchique" des trottinettes ou la "consommation de produits hilarants", au moment où les festivités vont commencer avec l'illumination des Champs-Elysées ce dimanche soir.

Des effectifs supplémentaires seront déployés afin de multiplier les contrôles sur la voie publique dans le but de "prévenir la commission d'infractions et sanctionner les comportements dangereux, le stationnement anarchique, les incivilités et les infractions routières".

Les trottinettes électriques et gaz hilarant dans le viseur

Il est notamment prévu une "restriction temporaire de la circulation des trottinettes électriques" de 22h00 à 06h00 "entre le rond-point des Champs-Elysées inclus et la place Charles de Gaulle incluse". Un arrêté en ce sens a été pris par le préfet.

Pour rappel, depuis lundi dernier, la vitesse des trottinettes électriques est limitée à 10km/h dans près de 700 zones de Paris, au lieu de 20km/h.

Des contrôles relatifs à la vente de protoxyde d'azote — aussi appelé gaz hilarant —seront également effectués. Il s’agit ici de veiller à l’interdiction "de la vente aux mineurs et aux majeurs dans certains lieux (discothèques, tabac, débits de boissons temporaires, etc.), ainsi que la vente ou la distribution de ballons notamment dédiés à l'usage détourné du protoxyde".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité société