SERIE. Le Paris de l'humour - Ils ont fait l'école du rire

Publié le Mis à jour le
Écrit par MT avec Antoine Marguet

C'est la seule école où les élèves sont priés de faire les pitres. Une école créé au Théâtre Le Bout il y a 20 ans pour enseigner l'art de faire rire qui a déjà vu passer des grands noms comme Gaspard Proust ou Bérengère Krief.

Faire rire, cela s'apprend. Le Théâtre Le Bout forme aux techniques de l'humour sur scène, comme l'improvisation par exemple. "L'improvisation en humour et dans le théâtre en général, c'est très important pour pouvoir développer des univers comme on travaille aujourd'hui, des personnes, le lâcher-prise et surtout, l'écoute. Écouter son public, son partenaire, où dans le cas présent, pour le one man show, savoir rebondir sans avoir peur et toujours être sur le bon timing", explique Delphine Grand, professeure.



Une formation qui a un coût certain : 9.000 euros pour 2 ans de formation. Les élèves y apprennent les techniques de la comédie adaptées à l'exigence du stand up, une reconversion pour Cécile Dereepre : "J'ai envie de réussir. Je fais beaucoup d'autres choses, des chroniques radios, j'aime bien faire de la mise en scène. Ce que je veux, c'est vivre de ce métier."



Une école qui a vu passer des humoristes comme Arnaud Ducret, Bérengère Krief ou Gaspard Proust. Une réussite qui fait rêver notamment les jeunes qui s'inscrivent ici comme Matthieu Lecoustre : "Mon rêve c'est d'avoir mon "one" et bien-sûr, d'aller au sommet et de jouer dans les plus grandes salles."





Travailler l'écriture



Régulièrement, les élèves se confrontent au public puisque l'école propose des scènes ouvertes. "Quand on fait des fours, c'est-à-dire où il y a zéro rire, on se remet en question, on réécrit et on repasse. Ça fait mal mais on y arrive !", raconte Cécile Dereepre.



Une grande partie du travail réside dans l'écriture des textes. Dans cette école, on travaille donc la mécanique des sketchs. "On n'apprend pas à être drôle, on n'apprend pas à comment devenir une star. Cela, c'est autre chose. Mais on apprend à être bon sur scène, à bien écrire, à être tenace, à savoir être pro", indique Franck Avispa du Théâtre le Bout.



Peu des élèves arriveront à percer et à faire une carrière. Pourtant le nombre de théâtres qui proposent du stand up à Paris n'a jamais été aussi important. On peut compter jusqu'à 90 spectacles programmés chaque semaine à Paris.



Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité