• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Le Stade Français rend hommage à Nicolas Chauvin décédé d'un arrêt cardiaque en plein match

Le Stade Français a rendu hommage à Nicolas Chauvin, décédé après un arrêt cardiaque en plein match. / © Stade Français
Le Stade Français a rendu hommage à Nicolas Chauvin, décédé après un arrêt cardiaque en plein match. / © Stade Français

Nicolas Chauvin est décédé mercredi 12 décembre après avoir reçu un plaquage en plein match dimanche précédent. Son club, le Stade Français, lui a rendu hommage vendredi.

Par MT/AFP

Quelque 6.000 spectateurs se sont déplacés vendredi soir pour assister à Paris au match de Challenge européen entre le Stade Français et les Gallois des Ospreys (12-3), avant et après lequel un hommage a été rendu à Nicolas Chauvin, joueur de l'équipe Espoirs du club parisien décédé mercredi soir.
"Les circonstances étaient difficiles, il y avait beaucoup d'émotion mais je savais que les joueurs allaient livrer une grande partie pour rendre fier le Stade Français, les supporters et les parents" de Nicolas Chauvin, a déclaré Heyneke Meyer, directeur sportif du club, qualifié de "famille" par son adjoint Pieter De Villiers, ancien joueur maison.
 

Entrée libre pour l'occasion

Par un froid polaire et devant des tribunes dégarnies malgré la gratuité de l'entrée, pour permettre au plus grand nombre de venir, les joueurs des deux équipes se sont échauffés avec un tee-shirt blanc, porté également par les encadrements sportifs, sur lequel figurait la photo du troisième ligne de 18 ans, décédé après avoir reçu un plaquage en plein match dimanche contre les Espoirs de Bordeaux-Bègles.
Ses parents et ses deux frères, ainsi que le président de son club formateur, l'Union des Bords de Marne 94 Rugby, ont pris place en tribune officielle au côté du président du Stade Français, Hubert Patricot, et de celui de l'Association du club (secteur amateur).
 

"Apporter notre soutien"

Y figuraient également le N.2 de la Fédération française de rugby (FFR) Serge Simon, le directeur général de la Ligue nationale de rugby (LNR) Emmanuel Eschalier ainsi que d'anciens joueurs et dirigeants du club, dont l'ancien président Max Guazzini.

Une banderole "Tous ensemble pour Nicolas" a été déployée dans la tribune occupée par les "Titis de l'Ovalie", alors que des membres de l'autre groupe de supporteurs, "le Virage des dieux", ont brandi lors de la minute d'applaudissements nourris, avant le match, des lettres pour former la phrase "Nicolas, Jean-Bouin avec toi". Sur les écrans géants de l'enceinte, une photo de Nicolas Chauvin; en-dessous de celle-ci, la mention "A jamais rose et bleu", les couleurs du Stade Français.

Auparavant, les joueurs des deux formations avaient été accueillis à leur retour sur le terrain, une fois l'échauffement terminé, par une haie d'honneur constituée par l'équipe Espoirs du club parisien et des jeunes de l'Union des Bords de Marne.

Ces derniers ont ensuite formé un cercle répondant à celui des joueurs parisiens, vainqueurs avant d'entamer un tour d'honneur en compagnie des joueurs gallois, de la famille, de proches et d'anciens coéquipiers de Nicolas Chauvin sous l'air de "Wind of change" de Scorpions.

"L'ambiance était forcément compliquée avec tout ce qu'il y avait autour, bien plus pour certains que pour nous, a réagi le troisième ligne Sylvain Nicolas. Il fallait qu'on reste soudés. On a fait le peu de choses qu'on pouvait pour apporter notre soutien."
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Créteil : violent incendie dans un immeuble à côté de l'hôpital Henri Mondor

Les + Lus