Stationnement gênant des trottinettes à Paris : Castaner s’oppose aux mises en fourrière voulues par Hidalgo

Les trottinettes en free floating doivent-elles être traitées comme des motos, ou des vélos ? Anne Hidalgo et Christophe Castaner ne sont pas du même avis (illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP
Les trottinettes en free floating doivent-elles être traitées comme des motos, ou des vélos ? Anne Hidalgo et Christophe Castaner ne sont pas du même avis (illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP

La mise en fourrière des trottinettes électriques mal garées est-elle une mesure proportionnée ? Non, d’après Christophe Castaner. Le ministre de l’Intérieur, dans un courrier adressé à la mairie de Paris, s’oppose en effet à la politique menée par Anne Hidalgo dans les rues de la capitale.
 

Par France 3 Paris IDF

Comment encadrer dans la loi l’usage des trottinettes électriques ? Anne Hidalgo, qui écrivait en juin dernier au ministère de l’Intérieur pour demander l’inscription dans la loi du caractère gênant des « engins de déplacement personnel » (EDP) en libre-service garés sur les trottoirs, estime qu’il faut les considérer comme des deux-roues motorisés.

De quoi justifier la politique actuelle de la maire de Paris, favorable à un enlèvement systématique des trottinettes mal garées – un traitement similaire aux motos et aux scooters.
Mais, d’après Le Parisien, Christophe Castaner n’est pas du même avis. Selon le ministre de l’Intérieur, le stationnement des engins sur les trottoirs correspond à une gêne « temporaire ». Dans un courrier répondant à la mairie de Paris, il explique ainsi que les trottinettes devraient donc être traitées comme des vélos.
 

La mise en fourrière des trottinettes, une mesure disproportionnée d’après Castaner

« Il ressort des informations dont je dispose que les règles de circulation des EDP ont été fixées par analogie avec celles applicables aux cycles et aux cycles à pédalage assisté », détaille ainsi Castaner. Cette position va donc contre la mise en fourrière des trottinettes, jugée comme n’étant pas « une mesure proportionnée et adaptée ». Le ministre estime même que « d'autres moyens peuvent être envisagés » pour lutter contre le mauvais stationnement des engins.
De quoi faire réagir Christophe Najdovski, adjoint à la maire de Paris chargé des transports, des déplacements, de la voirie et de l'espace public : « À Paris, un arrêté municipal interdit le stationnement des trottinettes électriques sur les trottoirs. Le gouvernement prépare un décret autorisant leur stationnement, ce qui va complètement contre la sécurité des piétons. Les trottoirs doivent au contraire être sanctuarisés ! »

L’examen du projet de loi d'orientation des mobilités (LOM), qu’Hidalgo demandait de modifier à Castaner, doit reprendre la semaine prochaine.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Des robots et des hommes : le nouveau centre Amazon à Brétigny

Les + Lus