Des traces de coronavirus détectées dans le réseau d'eau non potable de la ville de Paris

L'eau des fontaines ornementales de la capitale potentiellement contaminée par le coronavirus. / © Christophe ARCHAMBAULT / AFP
L'eau des fontaines ornementales de la capitale potentiellement contaminée par le coronavirus. / © Christophe ARCHAMBAULT / AFP

De très légères traces de coronavirus ont été découvertes dans le réseau d'eau non potable de Paris. Cette eau sert à nettoyer les rues ou à arroser les parcs. La mairie en a immédiatement suspendu l’usage mais assure qu'il n'ya aucun risque à boire l'eau du robinet.

Par EH / AFP / France 3 PIDF

"Il n'y a aucun risque à boire l'eau du robinet!", a assuré Emmanuel Grégoire ce lundi en conférence de presse après la découverte de traces du coronavirus dans le réseau d'eau non potable. La semaine dernière, le laboratoire de la régie municipale Eau de Paris a retrouvé lors de tests mené depuis le début de l'épidémie des traces infimes de coronavirus dans le réseau d'eau non potable, eau qui sert à arroser les parcs et jardins, nettoyer les rues ou faire fonctionner les fontaines ornementales. Quatre des 27 points de prélèvements ont révélé une contamination au coronavirus.

Selon Alban Robin, directeur de la recherche développement et de la qualité de l'eau, interrogé par l'AFP, "les concentrations de virus sont très faibles" et on ne peut pas dire si à ce niveau, il est infectieux ou pas", explique-t-il.  

L’eau potable de Paris ne présente aucune trace de virus Covid

Dans un communiqué publié dimanche, la mairie a indiqué avoir "immédiatement saisi l'Agence régionale de santé pour qu'elle analyse les risques éventuels présentés par ces traces". "Sans attendre", par précaution, la Ville a ainsi "décidé de suspendre jusqu'à nouvel ordre tous les usages de son réseau d’eau non potable sur l'espace public". Les rues seront nettoyées "dans la mesure du possible" en utilisant de l’eau prélevée sur le réseau d’eau potable, "dans l’attente des résultats".

"Le réseau d'eau potable, contrôlé en permanence, alimente aussi bien les robinets des particuliers que les fontaines à boire publiques, rappelle la mairie, qui précise que les deux réseaux sont totalement indépendants l’un de l’autre. Cette eau est soumise à des traitements dits multi-barrières, qui permettent d'éliminer toutes traces de pollution, et notamment de tout virus. L’eau potable de Paris ne présente aucune trace de virus Covid. Elle peut être consommée sans aucun risque."

Deux réseaux d’eau distincts à Paris

A Paris, il existe deux réseaux d'eau distincts : celui de l'eau potable (2 000 km), et celui de l'eau non potable (1 800 km), une spécificité héritée de la fin du XIXe siècle.

► Le réseau d'eau non potable est lui alimenté par une eau prélevée dans la Seine et le canal de l'Ourcq. Il sert à arroser certains parcs et jardins, nettoyer les rues et faire fonctionner les lacs et cascades des parcs et bois ainsi que certaines fontaines ornementales dans des parcs ou jardins actuellement fermés au public. Cette eau non potable n'est pas "une eau vraiment traitée", explique Alban Robin.

► Le réseau d'eau potable alimente les robinets des particuliers et les fontaines publiques dans lesquelles on peut boire. Il provient de deux origines: des ressources souterraines et de deux usines de traitements des eaux. Cette eau est "contrôlée en permanence" et "soumise à des traitements dits multi-barrières, destinés à éliminer toutes traces de pollution et de tout virus", a expliqué à l'AFP Laurent Moulin, responsable du laboratoire de recherche développement d'eau de Paris et spécialiste de la question des virus dans l'eau.
           
La mairie de Paris a saisi l'Agence régionale de santé pour plus d'analyses sur les risques de cette contamination. Le nettoiement des rues de la capitale sera désormais réalisé avec de l'eau potable.
           
Des traces du virus ont été également retrouvés dans la Seine et le canal de l'Ourcq et dans les eaux usées.

Baisse de 20% de la consommation d’eau potable depuis le confinement

La mairie de Paris indique une baisse par ailleurs de la consommation d’eau potable depuis le 17 mars. « C’est lié  au fait qu’il ya moins de touristes, on avait déjà noté une baisse lors des attentats en 2015. Et c'est lié aussi à l’inactivité  des restaurants, des coiffeurs", a indiqué Célia Blauel, l’adjointe à la maire de Paris chargée de la transition écologique.
          

 

Sur le même sujet

Les + Lus