Les boutiques historiques Fauchon à Paris fermeront, 77 personnes licenciées

Le tribunal de commerce de Bobigny a accepté le plan de redressement de la direction de Fauchon. Les magasins historiques, situés sur la place de la Madeleine, vont définitivement fermer. 77 personnes sur 107 seront licenciées.

Le loyer des trois boutiques Fauchon représente 2,5 millions d'euros par an.
Le loyer des trois boutiques Fauchon représente 2,5 millions d'euros par an. © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Grande désillusion pour les salariés de Fauchon. Le tribunal de Bobigny s'est prononcé ce mercredi 16 septembre sur le plan de redressement et le plan de continuation proposé par la direction de l'entreprise, et sur le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE).

Le tribunal de commerce de Bobigny a validé le licenciement de 72% du personnel de Fauchon SAS, soit 77 personnes sur 107 et la fermeture des deux boutiques situées place de la Madeleine, adresse emblématique de la marque depuis plus de 130 ans. Plus précisément, ce sont les magasins situés au 30 et 24 de la place qui vont fermer, le 26 étant pour l'instant occupé par un restaurant.

Le traiteur haut de gamme, célèbre notamment pour ses macarons et son épicerie fine, avait été placé en redressement judiciaire le 1er juillet par le tribunal.
 

Les salariés dans l'incertitude

Une autre bataille juridique se joue avec le plan de sauvegarde de l'emploi qui fixera le montant accordé aux salariés licenciés. L'Unsa, seul syndicat présent dans l'entreprise de luxe, avait déjà critiquée l'enveloppe proposée en juillet dernier.

Une enveloppe "pauvre" selon Irène Chéradame, déléguée syndicale à Fauchon. Cela en raison du refus d'intégrer "des indemnités supra-légales pour les plus de 55 ans" qui représentent 20 personnes sur ces 77 salariés, indiquait-elle.

Dans une lettre ouverte adressée le 10 août à l'actionnaire principal de Fauchon, l'Unsa demandait pour les salariés licenciés "des mesures d'accompagnement sérieuses et à la hauteur des moyens du groupe et des actionnaires".
 

Groupe en difficulté

Les dettes de l'entreprise sont estimées à 2,3 millions d'euros quand l'entreprise n'a que 600.000 euros disponibles, selon le jugement qui avait placé Fauchon en redressement judiciaire et consulté par l'AFP. Son chiffre d'affaire était de 20 millions d'euros pour Fauchon SAS (30 millions pour le groupe Fauchon) au 31 mars 2019.

Par ailleurs, les trois boutiques représentent 45% de ses charges fixes (2,5 millions d'euros pour les trois boutiques).

La direction argue que sa difficile situation financière remonte au mouvement des gilets jaunes puis à celui de la réforme contre les retraites de décembre dernier. De plus, le tribunal de Bobigny constate une "perte de chiffre d'affaires estimée sur les trois derniers mois à deux millions d'euros, soit 89%", période correspondant à l'apparition de l'épidémie de Covid-19 et à la chute du tourisme et de la clientèle d'affaire en France.
 

73 boutiques dans le monde

Depuis 1998, l'actionnaire principal de Fauchon SA, maison-mère de Fauchon SAS, est l'entrepreneur Michel Ducros, qui avait cédé six ans plus tôt le groupe familial d'épices Ducros à Béghin-Say, spécialisée dans le sucre.

Fauchon compte actuellement 73 boutiques, points de vente et restaurants dans le monde dont 30 au Japon, trois en Corée, 6 en Europe, 2 au Chili, 15 au Moyen-Orient. En France, 17 sont exploités en franchise en plus des deux boutiques et du point de vente parisiens détenus en propre selon la direction.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
licenciement économie emploi justice société