Ultra-droite : le leader des Zouaves Paris condamné à un an de prison

Publié le
Écrit par Emmanuelle Hunzinger avec AFP

Marc de Cacqueray-Valmenier, présenté comme le chef de l'ex-groupuscule d'ultradroite, les Zouaves Paris, a été condamné à un an de prison ferme pour l'attaque d'un bar parisien proche de la mouvance antifasciste et libertaire.

Marc de Cacqueray-Valmenier a été condamné à 1 an de prison ferme pour le saccage à coup de battes de baseball et attaque avec du gaz lacrymogène du bar Le Saint-Sauveur, dans le quartier de Ménilmontant à Paris le 4 juin 2020. Les consommateurs avaient été gazés par une quinzaine d'individus.

Ce jugement intervient au lendemain au lendemain de son incarcération pour ne pas avoir respecté son contrôle judiciaire.

Contrôle judiciaire non respecté

Le militant de 23 ans a été interpellé jeudi à Saint-Cloud dans les Hauts-de-Seine. En effet, il a participé samedi dernier à Paris à une manifestation contre le pass vaccinal. Son contrôle judiciaire lui interdisait de participer à tout rassemblement.

Cette interdiction fait suite à sa mise en examen après les violences commises à l'encontre de militants de SOS Racisme lors d'un meeting du candidat d'extrême droite à la présidentielle Eric Zemmour, à Villepinte en décembre dernier. A la suite, les Zouaves Paris, groupuscule d'ultradroite adepte d'actions éclair violentes façon "hooligans" ont été dissous en conseil des ministres.

Le groupuscule des "Zouaves Paris" était un héritier du GUD (Groupe Union Défense) et du Bastion social. Ses militants, surveillés par les services de renseignement, se sont illustrés dans plusieurs actes violents, notamment lors du mouvement des Gilets jaunes.