Un festival pour parler des règles sans tabous

Publié le Mis à jour le
Écrit par Aude Blacher

L'association Règles élémentaires organise ce week-end "Sang gêne", la première édition de son festival féministe qui abordera de nombreuses thématiques liées aux menstruations.

À l'occasion de la journée internationale de l'hygiène menstruelle, l’association Règles Elémentaires lance ce week-end la première édition de son festival Sang gêne. Pour briser les tabous autour de la question des règles, lutter contre la précarité menstruelle. Une action qu’elle menait jusqu’alors dans les établissements scolaires. "On voit à travers les ateliers de sensibilisation que nous proposons dans les écoles, du CM2 à la Terminale, que le sujet est encore difficile. Aujourd’hui, dans les manuels scolaires, les règles ne sont abordées que sous l’angle de l’appareil reproductif. Or, il y a beaucoup de choses à dire notamment sur l’usage des protections périodiques. Les jeunes ont, par exemple, très peu d’informations là-dessus", explique Laury Gaube, directrice de la communication et de la sensibilisation de l’association Règles élémentaires.

Lors du dernier atelier, une jeune fille nous a demandé pourquoi elle ne pouvait pas en parler en public sous peine d’être l’objet de moqueries. Souvent, les garçons se demandent ce qu’ils font là. Nous, on leur explique que ce sujet concerne tout le monde.

Laury Gaube

45 millions de déchets de protections périodiques produits chaque année

En parler, en débattre en s’amusant, et gratuitement, c’est l’objectif du festival Sang gêne. Le tout à travers l’histoire, la sexualité et l’écologie. "C’est un sujet qui échappe encore à l’écologie. Or, il faut réfléchir à des règles plus saines, des protections périodiques moins polluantes". 45 millions de déchets de protections périodiques sont produits chaque année. 
Depuis sa création en 2015, l’association a réussi à collecter plus de 10 000 000 de produits d'hygiène intime bénéficiant à plus de 286 000 femmes, et à mettre au point plus de 200 événements de sensibilisation alors que 500 millions de femmes dans le monde n'ont toujours pas les moyens de se procurer régulièrement ces protections. 
Programme du festival
  • Vendredi 27 mai : Projection de courts-métrages sur les règles accompagnée de débats à partir de 19 heures Chez Mona au coeur de la Cité Audacieuse, 9 Rue de Vaugirard, 75006 Paris. Inscriptions : https://www.eventbrite.fr/e/billets-sang-gene-soiree-de-projection-de-courts-metrages-sur-les-regles-330431257787.
  • Samedi 28 mai : Rendez-vous dès 11 heures au Pavillon des Canaux, 39 Quai de la Loire, 75019 Paris. Echanges et quiz pour casser les idées reçues et s'informer avec @charline.sagefemme et @exploratricedelintime. De 16h à 17h, discussion sur la précarité menstruelle avec Action contre la faim et Evelina Llewellyn, réalisatrice du documentaire Dwarti. Entre 17h30 et 18h30, discussion et quiz sur la ménopause avec Sophie Kune. De 19h à 20h, conférence de Zéro Waste et @coeurdecagoles pour parler de règles plus saines pour les femmes et la planète. A 20h : show de la comédienne Noémie de Lattre et à partir de 21h30, DJ Set avec le collectif Soeurs Malsaines. 
  • Dimanche 29 mai : Rendez-vous à 16 heures au Pavillon des Canaux avec la journaliste Elise Thiébaut et Anne-Flore Thibaut, diplômée d'histoire et de lettres, pour revenir sur la perception des règles à travers les époques. Entre 17h30 et 18h30, ateliers de réflexion sur les diverses façons d'aborder le sujet avec les enfants et adolescents. Entre 19h30 et 20h30 : table ronde autour du sujet "comment parler des règles pour les changer ?". Et à 21h, Mélodie Lauret viendra conclure le festival en musique.