Un périmètre de sécurité dans Paris lors de la cérémonie d'ouverture des JO

Plus sur le thème :

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé un périmètre de sécurité autour de la Seine lors de la cérémonie d'ouverture des JO et ainsi qu'autour des sites de compétition. Habitants, visiteurs, professionnels devront s'inscrire sur une plateforme à partir du 10 mai.

Lors de la cérémonie d'ouverture des JO, le vendredi 26 juillet prochain, un périmètre de sécurité sera mis en place pour protéger les quais de Seine a indiqué Gérald Darmanin lors d'un entretien au Parisien ce lundi.

Une plateforme en ligne permettant de s'inscrire pour y accéder sera opérationnelle à partir du 10 mai et concerne "plusieurs dizaines de milliers de personnes : habitants, ayants droit (invités), consommateurs, personnes travaillant dans le secteur".

Sans inscription sur ce site, "vous ne pourrez pas rentrer", a ajouté le ministre, expliquant, sans détail, que "des criblages de sécurité seront réalisés" pour les personnes inscrites.

Selon lui, les inscrits recevront un QR code qui leur permettra de s'y déplacer. "Vous commencerez à l’utiliser une semaine avant, à partir du moment où le périmètre de sécurité deviendra étanche. Piéton ou non piéton, vous devrez présenter votre QR code et votre pièce d’identité lors du contrôle. Une fois dans ce périmètre, votre liberté sera totale. 45 000 policiers et gendarmes au total surveilleront cette zone sur toute la période", a-t-il indiqué.

"Aucune des 205 délégations ne refuse d'y participer"

Face à la menace terroriste, Gérald Darmanin s'est aussi voulu rassurant. "À partir du moment où ils sont très sécurisés, les grands événements sont sans doute parmi les endroits les plus sûrs, ceux où il y aura le moins de possibilités de passer à l'acte", a déclaré le ministre au quotidien. "Donc, oui, je pense que c'est une bonne idée de maintenir cette cérémonie en bord de Seine", a-t-il ajouté.

"Aujourd'hui, nous n'avons aucune menace terroriste caractérisée sur l'organisation des Jeux olympiques et paralympiques", a-t-il insisté, en précisant qu'il ne "travaill[ait] pas" sur un plan B pour la cérémonie d'ouverture du 26 juillet et affirmant qu'aucune "des 205 délégations ne refuse d'y participer, ni l'équipe américaine, ni l'équipe israélienne, ni l'équipe iranienne".

À ce stade, 195 000 criblages de personnes accréditées aux JO ont déjà été effectués, sur un total d'un million à réaliser. "161 fichés S" ont été écartés, dont "105 pour islam radical, 35 de l'ultra-droite, 18 de l'ultra-gauche et 3 pour ingérence étrangère", a-t-il affirmé.

L'ensemble des 285 000 agents privés de sécurité qui travailleront pour les JO ont également été criblés. Il y a eu "1 392 refus". Ces derniers se sont vu retirer leur "carte professionnelle parce qu'ils avaient un casier judiciaire, qu'ils étaient fichés ou en situation irrégulière", a précisé M. Darmanin.

 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Paris Ile-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité