Vélib' : un nouveau système de câbles antivols expérimenté pour se garer quand une station est pleine

Comment rendre son vélo quand toutes les bornes sont déjà occupées ? Smovengo teste le dispositif "Station+". Basée sur des câbles antivols, l’expérimentation fait suite à l’échec de "Park+", une fonctionnalité avec un objectif similaire lancé en 2018. 

La fonctionnalité est basée sur des câbles antivols.
La fonctionnalité est basée sur des câbles antivols. © RD / France 3 PIDF

Pour certaines stations régulièrement saturées, garer son Vélib’ s’avère parfois compliqué. Depuis la mi-avril, un nouveau dispositif est expérimenté dans 11 stations : "Station+". Pour ajouter des places supplémentaires, des câbles antivols sur lesquels accrocher son vélo ont été ajoutés au niveau des bornettes.

Pour utiliser la fonctionnalité, il faut vérifier que le dispositif est bien activé (en jaune) et que la borne est déjà occupé. L’usager doit ensuite réveiller l’écran du vélo puis appuyer sur "2", avant d’insérer le Vélib’ entre deux vélos garés en bornette.

La borne doit être activée pour utiliser la fonctionnalité.
La borne doit être activée pour utiliser la fonctionnalité. © RD / France 3 PIDF

Il est ensuite nécessaire de confirmer que le vélo est bien garé sur l’écran (ce qui bloque le guidon), puis confirmer que son vélo est bien accroché en validant à nouveau. Il faut enfin renseigner les quatre chiffres du câble, puis valider une dernière fois. Un pictogramme "STOP" doit ainsi s’afficher, synonyme de restitution.

"Station+" est, à ce stade, uniquement disponible sur quelques stations, à Paris et en banlieue :

Un mécanisme plus intuitif que "Park+" ?

La fonctionnalité fait suite à "Park+" : un mécanisme lancé en 2018 avec le "Vélib’2", qui permettait d’attacher son vélo avec le câble du vélo voisin. Jugé peu efficace et peu pratique, le dispositif – qui donnait lieu à des situations où des vélos empilés se bloquaient mutuellement – avait été finalement abandonné.

Jacques Greiveldinger, directeur général de Smovengo, explique désormais à France 3 Paris IDF que "Station+" est censé être plus intuitif : "On a réfléchi au système pour augmenter la capacité des stations, tout en faisant en sorte que cela reste maîtrisé. Quand vous rendez votre vélo, vous êtes obligé de saisir un numéro, pour s’assurer que vous aillez bien droit de rendre le Vélib’, et qu’il n’y ait pas d’autres personnes qui rendraient leur vélo à côté ou n’importe où."

Un numéro est associé à chaque câble.
Un numéro est associé à chaque câble. © Vélib'

Certains usagers rencontrés ce mercredi semblaient en tout cas avoir parfois un peu de mal à attacher leur Vélib', en découvrant le système. "C’est un peu dur, ce n’est pas évident, il faut trouver une petite accroche jaune, sinon ça ne marche pas, explique par exemple une jeune femme. Mais sinon, c’est super chouette, parfois quand on arrive, tout est plein."

Le coût total de la mise en place de la fonctionnalité, accessible gratuitement peu importe son pass ou son abonnement, est estimé à 50 000 euros. L’expérimentation doit durer jusqu’à l’été 2021. Alors que le réseau Vélib’ compte près de 1400 stations, seulement une "petite centaine" d’entre elles (disposant de rues suffisamment larges) devraient être concernées à terme, selon Jacques Greiveldinger.

Les stations où "Station+" est expérimenté sont visibles sur la carte du site et de l’appli Vélib', avec un symbole "plus" ►

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vélib' transports