Les vélos et les trottinettes restent parmi les plus exposés aux accidents à Paris, surtout en période de grève

Des trottinettes et un vélo à Paris, le 10 décembre dernier pendant la grève (illustration). / © PHILIPPE LOPEZ / AFP
Des trottinettes et un vélo à Paris, le 10 décembre dernier pendant la grève (illustration). / © PHILIPPE LOPEZ / AFP

Piétons, cyclistes, trottinettes, deux-roues motorisées… Alors que le nombre de morts a légèrement baissé l’an dernier, le bilan 2019 de la Préfecture de police de Paris révèle que les premiers touchés restent les usagers dits "vulnérables", surtout en période de grève.

Par France 3 PIDF / AFP

Des chiffres encourageants ? D’après le bilan annuel de la Préfecture de police, les accidents de la route à Paris ont fait 32 morts en 2019, soit deux de moins qu'en 2018. Tous les indicateurs d'accidentologie sont en baisse "à l'image des résultats nationaux", constate ainsi la PP. Mais les personnes les plus touchées restent les usagers dits "vulnérables". Piétons, cyclistes, utilisateurs d'engins de déplacement personnels motorisés, deux-roues motorisées… De plus en plus nombreux à Paris, ils ont représenté en 2019 jusqu'à huit victimes sur 10 parmi les blessés.
La tendance se confirme pour le seul mois de janvier 2020, marqué par une forte perturbation des transports publics lié à la grève contre la réforme des retraites. Pour les usagers dits "vulnérables", le nombre d'accidents est en hausse de 172 % sur cette période – et plus précisément concernant les cyclistes, il est en hausse de 153,7 %.

Des véhicules popularisés pendant la grève des transports en commun

"L'utilisation des engins de déplacement personnels motorisés (trottinettes électriques, gyropodes) s'est développée pendant les grèves des transports, on constate une hausse des victimes utilisant ce mode de déplacement", explique la Préfecture de police. Si l’on compare janvier 2020 à janvier 2019, le nombre d'accidents de la route a au total bondi de 12,90 %. A Paris, la pratique du vélo s'est massivement popularisée durant la grève avec 2,6 fois plus de passages de cyclistes recensés qu'en temps normal par les bornes de comptage, selon la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB).
Pour ce qui est de la vidéo-verbalisation enfin, les centaines de caméras installées au-dessus des artères de la capitale depuis 2013 ont permis de dresser 125 796 contraventions l'année dernière. Soit, selon le bilan annuel, "11,5 % de l'activité générale de la Préfecture de police".
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus