VIDEO. Il veut mettre ses camions sur des rails pour réduire son empreinte carbone

durée de la vidéo : 00h02mn49s
VIDEO. Il veut mettre ses camions sur des rails pour réduire son empreinte carbone ©France 3 PIDF

C'est une solution pour réduire la présence des poids-lourds sur les routes. Le fret ferroviaire est de retour sur de longues distances, le train des primeurs Perpignan-Rungis en est un exemple mais qu'en est-il à l'échelle de l'Île-de-France ? Le patron d'une entreprise de transport voudrait faire voyager ses camions sur la ligne Coulommiers-La Ferté-Gaucher fermée depuis 20 ans. Les acteurs publics ne sont pour l'instant pas tous convaincus par cette idée.

Dans le dépôt de La Ferté-Gaucher en Seine-et-Marne, 250 camions se croisent tous les jours. Ce sont ceux de Jonathan Delisle, chef d'entreprise. Il en possède en tout plus de 1 000 pour le transport de marchandises : "un camion roule en moyenne entre 400 kms et 500 kms par jour ce qui fait au total, pour tout le groupe, par jour, environ 600 000 à 700 000 kms". 

De nombreux kilomètres que ce patron aimerait réduire. Tous les jours, ses camions chargent dans la Marne pour rejoindre les rails à Valenton. Pas moins de 120 kms réalisés deux fois par jour par, entre autres, Isdro Bagueixe, chauffeur routier : "parfois on passe 2h, 3h dans un bouchon (...) il y a des accidents tous les jours donc on perd énormément de temps". 

Si la gare de La Ferté-Gaucher rouvrait, les camions n'auraient plus besoin de se rendre à Valenton. Après seulement 55 kilomètres de route, les marchandises seraient confiées au réseau ferroviaire jusqu'au sud de la France.

Jonathan Delisle, le transporteur, a bien sûr tout prévu : "on a racheté le site l'année dernière à l'usine Villeroy&Boch et donc l'intérêt c'est de construire entre autre une gare de fret multimodale (...) les rails sont bien présentes, ça nous permettrait de décarbonner nos transports et de participer à la transition énergétique au niveau national". 

Une réouverture soutenue par la mairie

Un projet qui s'inscrit dans une dynamique de territoire en proie à des difficultés économiques depuis la fermeture des usines Arjowiggins et Villeroy&Boch en 2019. "On est à plus de 23% de taux de chômeurs sur la collectivité donc effectivement en terme de richesse, en terme de potentialité, en terme d'ouverture et de désenclavement, la réutilisatoin de la ligne, autant pour l'industrie que pour les voyageurs, ne pourrait être que bénéfique au territoire." reconnait Michel Jozon, le maire de La Ferté-Gaucher et conseiller départemental du canton de Coulommiers. 

Contacté, SNCF Réseau se dit favorable à un retour de l'activité de fret sur cette ligne mais s'en tient à des considérations juridiques : 

"SNCF Réseau n'est pas autorisé à financer une étude qui concerne une ligne fermée depuis plus de cinq ans. (...) Il appartient aux éventuels financeurs d'engager des fonds pour permettre à SNCF Réseau (...) de réaliser cette étude et d'établir un plan de financement".

SNCF Réseau, direction générale Île-de-France

Réunis en conseil communautaire, les élus du territoire ont rejeté récemment l'idée d'un retour du train mais la mobilisation citoyenne est active, le projet ne semble pas encore enterré. 

Retrouvez tous nos reportages sur idf.france3.fr

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité