• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

“De vieux magistrats pourris” : la Cour des comptes porte plainte contre Marcel Campion

Marcel Campion devant l'ancienne grande roue Place de la Concorde à Paris, en novembre 2017. / © JOEL SAGET / AFP
Marcel Campion devant l'ancienne grande roue Place de la Concorde à Paris, en novembre 2017. / © JOEL SAGET / AFP

Après Julliard, Hidalgo et Brossat, Marcel Campion poursuit sa logorrhée injurieuse et s'en prend à la Cour des comptes. Il avait qualifié les magistrats de la Cour des comptes de "gangster" lors d'une réunion publique le 29 avril dernier. Le forain envisage d'être candidat à la mairie de Paris.

Par MT avec AFP

La démarche est très rare. La Cour des comptes a porté plainte contre le forain Marcel Campion considérant ses propos comme étant injurieux et diffamatoires selon un porte-parole de la juridiction financière, confirmant une information du Monde (abonnés).

Ces propos auraient été ténus lors d'une réunion publique, le 29 avril dernier dans un café situé en face du centre Georges-Pompidou et relatée par le quotidien.
 

"Des gangsters"

Il revient sur un rapport de la Cour datant de 2017 qui révélait d'importantes "irrégularités" dans l'attribution de contrats à l'entrepreneur, dont celui de la grande roue installée place de la Concorde, M. Campion a mis en cause l'intégrité des magistrats.

"J'ai donné tous les justificatifs, mais presque rien n'a changé dans leur rapport (...) La cour régionale des comptes, c'est des gangsters (...) de vieux magistrats pourris", aurait déclaré l'entrepreneur forain, selon des propos rapportés par Le Monde.

M. Campion a, lui, déposé plainte en 2018 pour dénonciation calomnieuse, faux et usage de faux contre le rapport de la Cour des comptes, très critique sur les relations contractuelles entre la Ville de Paris et le gestionnaire.
 

Plusieurs plaintes à son encontre

La plainte a été déposée vendredi 10 mai auprès du parquet de Paris et vient s'ajouter à celles déjà déposées début mai par la maire de Paris Anne Hidalgo (PS) et son adjoint au logement Ian Brossat (PCF), visés eux aussi par des propos jugés injurieux.

Lors de cette réunion, toujours selon Le Monde, Marcel Campion s'en était violemment pris à Ian Brossat, tête de liste du PCF pour les élections européennes, en le qualifiant d'"escroc", de "petit merdeux" et d'"avorton", et la maire de Paris Anne Hidalgo en la traitant de "salope".

En 2018, il s'en était déjà pris à un proche de la maire de Paris, Bruno Julliard (alors premier adjoint d'Anne Hidalgo) : "Moi, j'ai rien contre les homos, d'habitude, je dis les 'pédés'. Mais on m'a dit hier qu'il fallait plus que je dise ça. Donc je ne dis plus les pédés, je dis les homos. J'ai rien contre eux, sauf qu'ils sont un peu pervers".
 

Guerre ouverte avec la mairie de Paris

Depuis 2017, les relations entre le forain et la mairie de Paris se sont fortement détériorées. Marcel Campion n'a pas la décision de la municipalité de lui retirer l'autorisation d'installer un marché de Noël sur les Champs-Élysées.
La mairie lui reprochait notamment de ne pas vendre des produits artisanaux de la région, mais provenant de Chine, et ce, à un prix excessif.

Voir le rapport de la Cour des comptes intitulé "Les animations emblématiques conduites sur le domaine public - Ville de Paris" et publié en novembre 2017.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les décrocheurs

Les + Lus