"Vivre dignement et aller à l'école." Un mineur isolé, vivant dans la rue, interpelle Emmanuel Macron.

Publié le
Écrit par Tom Rousset .

Dans une lettre adressée au Président de la République, Alpha Doumbia, un mineur isolé qui dort dans une tente au sein d'un campement place de la Bastille à Paris depuis 73 jours, demande au chef de l'Etat des "conditions de vie dignes".

"Vivre dignement et aller à l'école ". Voilà ce que demande Alpha Doumbia, âgé de 16 ans selon lui et auteur d'une lettre adressée au Président de la République, Emmanuel Macron. Publiée le 4 août dernier sur Twitter, sa missive relate son quotidien ainsi que celui d'une soixantaine d'autres mineurs isolés.

Depuis le 28 mai dernier, ils vivent sous des tentes place de la Bastille. Celles-ci ont été installées par l'association Utopia 56, une association d'aide aux migrants. Le jeune homme est en France depuis près de 4 mois. Il n'a pas de papiers Français et il n'est pour l'instant pas reconnu comme mineur aux yeux de l'Etat. Un recours est en examen afin d'entériner son statut administratif de mineur.   

Parti de son pays natal, la Côte-d'Ivoire, il a traversé le Mali, l'Algérie, la Tunisie et enfin l'Italie avant d'arriver en France. "Les conditions de voyage étaient souvent difficiles, cela a duré plusieurs semaines, j'ai subi des vols de mes affaires à plusieurs reprises" , raconte-t-il. 

Rejoindre la France pour une "vie meilleure" 

En France, il espérait trouver une terre d'accueil dans laquelle il pourrait démarrer "une vie meilleure" , explique-t-il. "J'ai quitté mon pays pour fuir une situation très précaire et prendre un nouveau départ". Dans sa lettre, il indique vouloir l'aide du chef de l'Etat pour "vivre bien et plus tard travailler dignement". Plus tard... il se rêve aide-soignant. "J'espère pouvoir soigner les gens pour servir la France", souligne le jeune homme.

Au-delà de sa situation personnelle, il en appelle au gouvernement afin de trouver une solution d'hébergement pérenne pour tous ceux qui se retrouvent, comme lui, à la rue. 

"Notre situation actuelle n'est pas tenable, nous ne mangeons qu'une fois par jour depuis deux mois et dormons dehors dans des tentes", insiste le jeune homme qui espère une réponse du Président de la République. Son souhait : "Trouver une solution pour me loger et une école pour poursuivre mes études."

"Alerter l'Etat sur ses carences dans la prise en charge de mineurs isolés 

De son côté, l'association Utopia 56 évoque au sujet de cette lettre un "appel à l'aide " de la part de "jeunes à qui l'Etat ne propose pas de solutions de logement". L'une de missions de l'association est de "porter le message de ces personnes auxquelles les décisionnaires demandent trop souvent de se taire, de donner de l'écho à ce que ces jeunes souhaitent dire", explique Nikolai Posner, le coordinateur de l'association.  

Utopia 56 souhaite "alerter l'Etat sur ses carences en termes de prise en charge de ses mineurs isolés", précise Nikolai Posner , déplorant que "des jeunes qui ont dû quitter leur pays d'origine en voyageant dans des conditions déplorables, doivent encore batailler pour trouver une solution d'hébergement digne en France".

Utopia 56 indique que depuis l'installation du campement de la Bastille il y a 73 jours, le gouvernement n'a formulé aucune réponse quant au placement des mineurs isolés. 

Dans une pétition lancée au mois de juin, l'association d'aide aux migrants demande à la Maire de Paris Anne Hidalgo (PS) et à Dominique Versini, son adjointe chargée des droits de l'enfant et de la protection de l'enfance un "engagement immédiat sur la création de structures d'accueil et d'accompagnement des mineurs isolés". À ce jour, cette pétition a recueilli plus de 2 400 signatures. 

                      

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité