Pollution aux hydrocarbures : la raffinerie de Grandpuits à l'arrêt

Selon la Préfecture des Yvelines la fuite d'hydrocarbures a été jugulée. Dépollution des champs, pertes des récoltes et raffinerie de Grandpuits à l'arrêt les conséquences écologiques et économiques sont nombreuses.
© Bertrand Langlois/AFP Photos
Selon la Préfecture des Yvelines la fuite d'hydrocarbures située à Autouillet dans les Yvelines est à présent jugulée. Les travaux de dépollution prendront plusieurs mois. Des opérations de pompages sont en cours sur le rû de Lieutel ainsi que des travaux de terrassement sur le réseau hydrographique. En effet la fuite a touché des affluents de la Mauldre. Toujours selon la préfecture, la police de l'eau de la Direction départementale du territoire (DDT) doit effectuer des prélèvements pour connaître l'étendue de la pollution et savoir si, au-délà des 8 hectares touchés, d'autres zones ont été atteintes.

Notre priorité c’est bien sûr de limiter autant que possible les pollutions et tout risque de contamination de l’eau et notamment des ressources en haut potable.
François de Rugy, ministre de la transition écologique

Il faudra également excaver les terres polluées situées dans les champs, une opération qui peut prendre plusieurs mois. Le ministre d'Etat, chargé de la transition écoogique François de Rugy s'est rendu sur place, il a rencontré les pompiers et les agriculteurs dont les champs ont été pollués.
 
 

La raffinerie de GrandPuits à l'arrêt


Total a activé sa cellule de crise et son Plan de surveillance et d'intervention (PSI). La fuite s'est produite sur le pipeline qui relie le Havre aux raffineries de Gargenville dans les Yvelines et GrandPuits en Seine-et-Marne. Une installation qui a 50 ans. La procédure d'arrêt de la raffinerie a été enclenchée car il n'y a pas de réserves et elle n'est plus alimentée. D'ici quelques jours, toutes les activités seront stoppées. Un arrêt qui devrait durer "plusieurs semaines", a indiqué jeudi le groupe pétrolier Total. Pour autant il n'y a pas de risque de pénurie de carburant pour les automobilistes. 
 

Les terres agricoles imbibées de pétrole doivent être dépolluées

Les propriétaires des champs envahis par la fuite de pétrole ont déjà perdu leur récolte. Alexandra Dublanche, vice-présidente de la région chargée du Développement économique, de l'Agriculture et de la Ruralité  les a rencontré.

Il est certain que cela va avoir des répercussions économiques pour nous parce que il n'y aura pas de récolte pour la moisson 2019. Aujourd’hui on ne sait pas encore mais on n’est pas certain de pouvoir implanter une culture pour la moisson 2020.
Jérôme Courbin, agriculteur

Les opérations de dépollution vont laisser leurs terres inexploitées pendant plusieurs semaines et peut-être plusieurs mois. Ils seront indemnisés par Total.  

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société