Cet article date de plus de 5 ans

Pour la fin de la COP 21, les ONG manifestent pour marquer le coup

Un projet d'accord sur le réchauffement climatique a été soumis samedi matin par la présidence française de la COP 21. En marge de cet événement, plusieurs manifestations doivent rassembler des milliers de personnes à Paris.
Des manifestants sur l'avenue de la Grande-Armée, à Paris, en marge de la COP 21.
Des manifestants sur l'avenue de la Grande-Armée, à Paris, en marge de la COP 21. © France 3 Paris IDF/S. Fouquet
Alors qu'un projet d'accord a été soumis samedi matin par la présidence française de la COP 21, plusieurs ONG appellent à manifester samedi après-midi, en marge de la clôture de la conférence sur le climat. Près de 15.000 personnes sont attendues aux trois rassemblement prévus à Paris, dont 10.000 sur le Champ-de-Mars. Le tout encadrés par 2.000 membres des forces de l'ordre.

Une "ligne rouge" à ne pas franchir​

Le rassemblement le plus important de la journée est prévu de 14 heures à 16 heures 30, au pied de la Tour Eiffel, sur le Champ-de-Mars, pour inviter "les citoyens" à écrire "la suite" de la COP 21. Près de 10.000 manifestants doivent y participer.

Samedi matin, sur l'avenue de la Grande-Armée, 3.500 personnes, selon la police, se sont rassemblées pour un "hommage aux victimes du réchauffement", en traçant une ligne rouge symbolique à ne pas laisser franchir par l'accord en cours de finalisation.
durée de la vidéo: 00 min 29
COP 21 : une ligne rouge dessinée sur l'avenue de la Grande-Armée
A midi pile, une minute de silence en "hommage aux victimes du réchauffement climatique" a en effet été respectée, suivie du son des cornes de brume et de la clameur de la foule, tout de rouge vêtue.
Une manifestation organisée en marge de la COP 21, samedi 12 décembre.
Une manifestation organisée en marge de la COP 21, samedi 12 décembre. © France 3 Paris IDF/N. Cohen

La préfecture de police sera "très ferme"

Le préfet de police Michel Cadot a annoncé qu'il serait "très ferme" en cas de débordement, à l'occasion de ces manifestations. Le lieu des différents rassemblements a été l'occasion d'intenses négociations entre la préfecture de police et les organisateurs.

"Des négociations laborieuses ont été engagées pour leur offrir cette possibilité d'expression dans un contexte correctement sécurisé et alors que l'état de la menace est très sensible", a affirmé le préfet de police.

LIRE aussi notre dossier spécial COP 21 Agissons pour notre climat

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cop21 environnement société écologie réchauffement climatique