• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Place de la République : 208 interpellations, après des échauffourées entre manifestants et forces de l'ordre

Plusieurs dizaines de manifestants encagoulés et vêtus de noir ont jeté des bouteilles en verre contre les CRS, rapporte l'AFP. / © Twitter @prefpolice
Plusieurs dizaines de manifestants encagoulés et vêtus de noir ont jeté des bouteilles en verre contre les CRS, rapporte l'AFP. / © Twitter @prefpolice

Des échauffourées ont eu lieu entre manifestants et forces de l'ordre place de la République en marge des différents rassemblements organisés dimanche, veille de l'ouverture de la COP 21. Les incidents ont donné lieu à 208 interpellations, a indiqué le préfet de police.

Par France 3 Paris IDF (avec AFP)

Des échauffourées ont opposé manifestants et forces de l'ordre dimanche en marge des différents rassemblement organisés à la veille de l'ouverture de la COP 21. Des incidents qui ont donné lieu à 208 interpellations et 174 gardes à vue a indiqué le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.

► VOIR les images (M. Demguilhem)
Des échauffourées sur la place de la République
Des échauffourées ont eu lieu entre manifestants et forces de l'ordre place de la République en marge des différents rassemblements organisés dimanche, veille de l'ouverture de la COP 21. Les incidents ont donné lieu à 100 interpellations. - M. Demguilhem
Plusieurs dizaines de manifestants encagoulés et vêtus de noir ont jeté des bouteilles en verre contre les CRS qui avaient bloqué les accès à la place et qui ont répliqué à coups de gaz lacrymogènes et de grenades assourdissantes. Personne parmi les manifestants ou les policiers n'a été blessé, a précisé le préfet de police.

Jets de gaz lacrymogènes

Alors que des milliers de chaussures ont été symboliquement disposées dans la matinée sur la place de la République puis qu'une chaîne humaine a rassemblé de "4.500", selon la police, à "plus de 10.000 personnes" selon les organisateurs, des incidents ont débuté à l'issue de ces manifestations. Le Premier ministre Manuels Valls a condamné ces violences : "Respecter ce lieu, c'est respecter la mémoire des victimes", a-t-il écrit sur Twitter.


LIRE aussi : Des milliers de chaussures "marchent" pour le climat à République

Ces échauffourées ont opposé les forces de l'ordre à des manifestants ayant bravé l'interdiction de battre le pavé, décidée suite aux attentats de Paris du 13 novembre dernier, qui ont fait 130 morts.

Sur le même sujet

Une nouvelle oeuvre de Jeff Koons à Paris

Les + Lus