Cet article date de plus de 6 ans

Premiers bouchons en Ile-de-France

La canicule est au rendez-vous, les premiers bouchons aussi: pour les premiers grands départs en vacances des juillettistes samedi matin, des bouchons commencent à se former, sous des températures déjà torrides.
© Fred Dufour/AFP Photos
En Ile-de-France, également classée rouge pour les départs, la circulation s'intensifiait avec 32 km de bouchons relevés. La principale difficulté se situe pour cette matinée de samedi 4 juillet sur l'A10, de Wissous à Champlan dans l'Essonne, en direction de la province.

Sur l'A6, au péage de Fleury-en-Bière (Seine-et-Marne) au sud de Paris, Michel est parti avec sa femme, son petit-fils et "la glacière" à 06h00 de Tourcoing (Nord), pour éviter la chaleur et les embouteillages. Il est en route pour "la campagne", dans le Cher.
"On a prévu un peu plus d'eau que d'habitude et on part un peu plus tôt aussi", confiait-t-il, observant avoir croisé de nombreux radars. "Je me doutais qu'il
y aurait plus de contrôles aujourd'hui".

Avec le trafic qui se densifiait dans la matinée, Bison Futé a mis en place une régulation de vitesse en vallée du Rhône dans le sens Nord-Sud sur l'autoroute A7, entre Ternay et Orange. Elle consiste à prescrire un abaissement de la vitesse (de 130 km/h à 110 ou 90 km/h) avant que le trafic ne s'engorge.
"Abaisser la vitesse maximale à 110 voire 90 permet d'avoir des flux plus homogènes. On apaise le trafic en évitant les changements de file qui créent les microperturbations propices aux bouchons", explique Pascal Aubert, chef du département gestion de la route chez Vinci Autoroutes. Une option très efficace, car "on diminue les accidents de 30% et les bouchons de 20%", selon M. Aubert.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
circulation économie transports trafic routier