Le PSG se porte bien, on vous dit pourquoi

En début de semaine les joueurs du club parisien ont fait leur rentrée au camp des Loges. Après trois mois d’arrêt, les champions de France ont en ligne de mire la ligue des Champions. La direction se projette déjà vers la saison 20/21 et le futur centre d’entrainement à Poissy.

© MAXPPP

Ce 30 juin marquera un tournant pour le PSG. Parmi les principaux clubs européens, le Paris Saint-Germain est celui qui compte le plus de joueurs en fin de contrat. Huit en tout. Huit joueurs qui dans une semaine ne porteront plus le maillot bleu, blanc, rouge :  Edinson Cavani, Eric-Maxim Choupo-Moting, Layvin Kurzawa, Thomas Meunier, Sergio Rico (prêté par le FC Séville), Thiago Silva, Adil Aouchiche et Tanguy Kouassi.

Un coup dur pour le club ? Oui, à très court terme mais la direction du club prépare davantage la saison prochaine, avec une escale au passage par le Ligue des Champions fin août.  Ces départs allègeront considérablement la masse salariale du champion de France. Avec un mercato qui démarre par des rumeurs d’achat à hauteur de 70 millions d’euros, un nouveau campus d’entrainement à Poissy en 2022 et une Ligue des Champions a porté de main, le club parisien va bien. On vous livre les détails.

► Un mercato d’été vraiment « sans bling bling » ? 

La semaine dernière dans une interview accordée au JDD, Leonardo prévoyait un mercato d’été « sans bling bling ». Avec des pertes estimées à 200 millions d’euros en raison de la crise sanitaire, le dirigeant parisien se voulait prudent en affirmant :  "Je ne crois pas qu'il y aura des transferts de 100 millions d'euros. Personne ne peut dépenser de grosses sommes, même nous." Sauf que depuis l’UEFA a assoupli les règles du « fair-play financier » des clubs. Ces mesures prévoient notamment une évaluation de l'exercice 2020 reportée d'une saison. Les exercices 2020 et 2021 seront évalués comme s'il s'agissait d'une seule période. De quoi permettre au club de gagner en capacité d’investissement et avoir une marge de manœuvre sur les marchés des transferts. Hasard du calendrier ou pas, à peine quelques jours après Foot mercato révélait que le PSG aurait entamé des discussions avec Lucas Hernandez (24 ans), actuellement au Bayern Munich pour un éventuel enrôlement à 70 millions d’euros. Le club aurait aussi en ligne de mire l’arrière droit de 21 ans du Shakhtar Donetsk, Dodô. Une option pour remplacer Thomas Meunier et qui pourrait valoir 30 millions d’euros. Des rumeurs certes mais dont les chiffres atteignent déjà les 100 millions d’euros. L’année dernière Leonardo avait annoncé un marché sans éclats avant de sceller les arrivées de Keylor Navas et Mauro Icardi. Cette année les négociations sont en cours et le mercato a été prolongé jusqu’au 5 octobre.

► Une ligue des Champions à portée de main 

Si la composition parisienne est loin d’être connue pour la Ligue des Champions, qui se déroulera du 12 au 20 août prochain à Lisbonne, le club pourra compter sur un temps de préparation et une fraîcheur inégalée. D’ici fin août le PSG ne devra jouer que deux matchs officiels, un match de coupe de la ligue et la finale de coupe de France, à cela vont s’ajouter quelques matchs amicaux. Un temps de repos qui manquera à tous leurs adversaires qui ont déjà repris leur championnat et vont arriver avec une dizaine de matchs à leur actif dans les jambes. 

Pour l’heure seules quatre équipes sont déjà qualifiées pour les quarts de finale de la C1 : le PSG, l’Atlético de Madrid, l’Atalanta Bergame et Leipzig. Les quatre dernières places reviendront aux clubs qui sortiront victorieux des huitièmes de finale retour qui doivent se jouer le 7 ou le 8 août (Juventus-Lyon, Barcelone-Naples, Bayern-Chelsea et Manchester City-Real Madrid).

Le mercato en cours n’aura aucune incidence sur l’équipe qui jouera à Lisbonne dans deux mois. L’UEFA a décidé que si les clubs peuvent inscrire trois nouveaux joueurs par rapport à la liste de 25 envoyée en février dernier, ce ne seront pas des recrues, simplement des joueurs qui auraient pu être éligibles mais qui n'était pas sur la liste en février. Face à cette obligation, le club parisien a proposé à trois de ses joueurs de prolonger leur contrat jusqu’à fin août. Edison Cavani a déjà fait savoir qu’il refusait cette offre. Les échanges se poursuivent avec Choupo-Moting (pas inscrit en février), Kurzawa, Rico et Thiago Silva. La prolongation de ces joueurs permettrait à l’équipe de conserver ses repères et ses automatismes de jeu. La modalité des matches uniques à élimination directe pourrait même constituer un avantage pour les parisiens : "régulièrement le Paris Saint-Germain, que ce soit en Coupe de France, en Coupe de la ligue sont capables de jouer ce type de match, affirme Denis Troch, président fondateur de H-Cort Performance. Même s’il y a un blocage avec cette Champions League sur des matchs à un coup près ils savent être présents chaque année". Le PSG ne doit gagner que trois matchs pour remporter la Champions League. 

 

►   Un nouveau centre d’entrainement à Poissy

Enfin les parisiens a appris la semaine dernière que les autorisations pour entamer les travaux de construction du nouveau campus ont été accordées. Situé à 25 minutes du Parc des Princes, le centre d’entrainement devrait être livré au club à l’été 2022. Il y a quelques jours toutes les autorisations pour entamer les travaux de construction ont été accordées. "Les premiers coups de pioche devraient être donnés avant la fin de l'année", a affirmé le maire de Poissy, Karl Olive.

Le terrain de 74 hectares a été acheté en 2016. Le futur campus sera composé d'une quinzaine de terrains d'entraînement sur trois niveaux. Il comprendra aussi des hébergements pour les joueurs professionnels et les jeunes du centre de formation ainsi que des salles de soins pour la récupération et un stade de 5 000 places.

 

Le coût de construction de l'ouvrage devrait être compris entre 250 et 300 millions d'euros. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
psg football sport
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter