• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Quand Pantin fait son cinéma

© cc - AgatheD
© cc - AgatheD

Pantin a toujours séduit les cinéastes. Premier film à y être tourné en 1928 "Paris Express" de Marcel Duhamel, Pierre et Jacques Prévert. Pour ce monument du cinéma, se sont les Grands Moulins qui ont servis de décors naturels. Autres lieux, autres temps, Pantin fait encore aujourd'hui son cinéma.

Par France Montagne

La gare de Pantin au début du XXe siècle : un décors de cinéma réel / © Archives municipales de Pantin
La gare de Pantin au début du XXe siècle : un décors de cinéma réel / © Archives municipales de Pantin

 

  •  Une douzaine de longs métrages depuis 1928



*1928 : Marcel Duhamel, Pierre et Jacques Prévert tournent "Paris Express" dans les Grands Moulins de Pantin ;

*1945 : Jacques Daniel Norman réalise "120, rue de la gare", dans la gare évidemment ; 

*1960 : Maurice Pialat filme l'intérieur de l'ex-cinéma Palace en bordure du canal pour "l'amour existe"

*1993 : l'école Victor Hugo apparaît dans le film de François Rosolato "J'avais 10 amis" ;

*1997: les Courtillières sont mises à l'honneur par Nicolas Stern dans son documentaire "33, parc des Courtillières".

*1998 : c'est Jacques Doillon qui situe aux Courtillières une partie de l'histoire de "Petits frères";

*2002 : Lucas Belveaux met Pantin sur le devant de la scène dans sa "trilogie" ; 

*2006 : Eric Lartigau tourne la scène du mariage de "Prête-moi ta main" dans le salon d'honneur de l'hôtel de ville ;

*2006 : Isabelle Hupert incarne Médée de Tonino De Bernardi dans son "X comme Médée" ;

*2008 : Olivier Van Hoofstadt réalise "Go Fast" à Pantin ; 

*2015 : Une année riche en cinéma pour la ville du 93 avec "l'étudiante et monsieur Henri" d'Ivan Calbérac et "les rues de Pantin" de Nicolas Leclère.

 
  • "Engrenages" et Pantin : une équipe gagnante



La série Engrenage revient début 2018 sur la zone d'activité de l'Ourcq pour sa septième saison.
Un écrin sur mesure pour  Frédéric Jardin et Jean-Philippe Amar qui y ont tourné les 7 premiers mois de l'année, le septième volet de la saga policière.

Des étages, des boutiques, des bureaux, un entrepôt enveloppant une immense cour rectangulaire, un entrelacs de rampes et d'escaliers...
Un labyrinthe hyper graphique qui répond parfaitement aux exigences du scénario.
D'ailleurs, on ne compte plus le nombre de séquences filmées à Pantin depuis la première saison.

Des lieux parfaits pour incarner au mieux cette série ultra réaliste qui décrypte les rouages de la police, de la justice et de la société.
Les facilités de stationnement accordé par la ville et de l'environnement immédiat ont conforter le choix des producteurs.
C'est un super lieu, magnifique par sa géométrie. Un endroit de transition inédit pour nous. D'ordinaire nous filmons les cités.
Dans cette saison nous souhaitons raconter d'autres criminalités que celle des petits voyous : le blanchiment d'argent que certains gros malfrats appellent business. Avec l'émérgeance du Grand Paris, nous observons aussi des changements de paysages, des modifications d'atmosphère...Véra Peltekian, chef de projet fiction chez Canal +
 
La " Boite à Je" de Nicolas Briançon, alias le commissaire Herville de la série "Engrenages"
 

 

  • Les halles Pouchard : la cinecittà du 93



Longs métrages, séries, Pantin ne s'arrête pas là. 

Le clip du PSG eSport, la bande originale de Taxi 5, une course poursuite de voitures pour Territoires, le long métrage de David Oelhoffen,
les clips d'Eddy de Pretto, de Nosfell ou encore de Bigflo et Oli.

Usine de tubes en 1950, Pouchard s'installe entre les voies de chemin de fer et le canal dans deux immenses halles accolées de 10 000mchacune. En 2017, le lieu est abandonné.
Il reprend vie quand Alios, le promoteur du projet, accepte la réalisations de tournages et de projets artistiques.

Nous ne voulions pas d'espaces vides, en friche. Cette activité est tombée à pic !
Les vidéastes manifestent leur enthousiasme pour la beauté du site et la majesté du décor.
Ils apprécient également l'accessibilité du lieu, la proximité de Paris
et le fait que ce lieu dispose de tout le confort nécessaire à leurs activités.
J'aime, enfin, l'idée que les tournages conservent, pour les anciens de Pouchard 
et les Pantinois, une trace du site, de ce patrimoine merveilleux.  Olivier Raoux, Président d'Alios
 

Pour la petite histoire : Saviez-vous que le salon d'honneur de la mairie était le siège de la principauté du Groland en 2007 ?! 

       

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Des communes à la recherche de solutions pour consommer moins d'eau

Les + Lus