Quelles nouvelles mesures pour freiner l’épidémie de la Covid-19 ?

Les commerces, mais aussi l’école, pourraient être affectés.
 
Deux conseils de défense et de sécurité nationale présidés par  Emmanuel Macron ont lieu aujourd’hui et demain. Ils devraient aboutir à la mise en place de nouvelles mesures pour freiner l’épidémie de Covid-19 en France. Au micro de France Inter, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a prévenu ce matin les Français qu'ils devaient s'attendre à des « décisions difficiles ». De son côté, Jean Castex se réunit en fin de journée avec les forces politiques ainsi que les partenaires sociaux, sans doute pour les informer sur les nouvelles mesures qui seront adoptées.

Plusieurs hypothèses, concernant ce que pourraient être ces nouvelles mesures, sont déjà sur la table. Parmi les plus probables : l’extension du couvre-feu – actuellement entre 21h et 6h – de 19h à 6h ; un confinement durant le week-end ; la généralisation du télétravail dans les entreprises et la fermeture des commerces « non-essentiels », à savoir tout ce qui ne relève pas des supermarchés, des points de vente de produits de première nécessité et des établissements de santé (pharmacie notamment). Un confinement pour les personnes à risque pourrait également être envisagé. Les décisions seront arbitrées mercredi matin par Emmanuel Macron, et seront annoncées dans la foulée du conseil de défense.

« Anticiper, préparer et coordonner »

En première ligne pendant la vague initiale de contamination et le confinement de mars / avril, l'école pourrait de nouveau être affectée par les nouvelles mesures du gouvernement. Mais le sujet est à la limite du tabou. Va-t-on vers une fermeture de certains établissements ? Est-ce bientôt le retour de l’ « école à la maison » ? Le masque sera-t-il imposé dès le CP ? Se dirige-t-on vers un système d’école en demi-groupe comme ce fut déjà le cas en mai – des groupes qui s’interchangeraient tous les deux jours ? Toutes ces questions se posent, mais restent en suspens pour le moment.

« Au final, c’est le gouvernement qui décide de la politique à adopter. Mais il me paraît normal d’imposer le masque aux primaires, surtout aux classes de CM2 qui rentrent au collège l’année prochaine », explique Rodrigo Arenas, co-président de la FCPE (Fédération des Conseils de Parents d'Elèves), interrogé par France 3 Paris-Ile-de-France. « Il faut éduquer et habituer les enfants au port du masque », ajoute-t-il. Actuellement, seuls les lycées et les collèges imposent le port du masque aux élèves.
Sur la question du retour de l’école à la maison en cas de mesures plus strictes à l’école, ce qui a « traumatisé » certains parents, « nous (la FCPE) demandons que les institutions donnent rapidement des informations permettant aux établissements et aux parents d’anticiper, se préparer et se coordonner », affirme M. Arenas, estimant que « la France n’a pas tiré les leçons de l’expérience de la première vague ».

Toutes ces mesures surviennent après la multiplication des cris d’alarme de la part des professionnels de santé face à la forte hausse du nombre de cas, d’admission en réanimation et de décès en France. Le président du conseil scientifique Jean-François Delfraissy a affirmé lundi sur RTL que « la deuxième vague va être probablement plus forte que la première », estimant également que le nombre de cas quotidiens en France pourrait atteindre les 100 000. L’Ile-de-France recense, au 26 octobre, 4 410 hospitalisations et 785 patients en réanimation d’après les chiffres de Santé publique France. A titre de comparaison, 17 784 hospitalisations et 2770 patients en réanimation sont recensés à l’échelle nationale.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société confinement : école à la maison