Raid Latécoère-Aéropostale : deux pilotes venus de région parisienne décèdent dans le crash de leur avion en Espagne

La flotte du raid Latécoère-Aéropostale sur le tarmac de l'aéroport de Perpignan en 2018 (illustration). / © PHOTOPQR/L'INDEPENDANT/MAXPPP
La flotte du raid Latécoère-Aéropostale sur le tarmac de l'aéroport de Perpignan en 2018 (illustration). / © PHOTOPQR/L'INDEPENDANT/MAXPPP

Originaires de région parisienne, deux Français qui participaient au Raid Latécoère-Aéropostale entre Toulouse et Dakar sont morts ce weekend en Espagne, après un accident à bord de leur avion monomoteur.

Par France 3 Paris / AFP

« Nous avons perdu un ami fidèle », peut-on lire sur le site de leur association. Lucien Isnard et Alain Garnier, deux Français qui participaient au Raid Latécoère-Aéropostale, sont décédés dimanche après le crash de leur petit avion monomoteur.
L’engin s’est écrasé dans une montagne proche de la localité d'El Pedreguer, dans la province d'Alicante, au sud-est de l’Espagne, d’après la Garde civile. Les policiers avaient été alertés dimanche après-midi par des habitants « qui avaient vu un petit avion voler à basse altitude, puis l'avaient perdu de vue et avaient entendu un bruit ». Sur place, les agents ont découvert « le petit avion accidenté avec ses deux occupants décédés », alors qu'il y avait « pas mal de brouillard » dans les environs.

Le raid, un « rêve » pour les deux victimes

Les deux pilotes, qui voulaient livrer des fournitures scolaires dans une école au Maroc, étaient originaires de la région parisienne, comme l’explique France Bleu. Ils faisaient partie des 30 équipages du raid, qui ont décollé samedi de l'aéroport Toulouse-Francazal. Le président du rallye, Hervé Berardi, explique que suivre la route des pionniers de l'Aéropostale – comme Jean Mermoz, Antoine de Saint-Exupéry et Henri Guillaumet – était un « rêve » pour Lucien Isnard et Alain Garnier.

D’après les services d'urgence de la région de Valence, où se trouve Alicante, l’avion, parti de Castellon, s'est crashé à 100 km de sa destination : l'aérodrome de Muxamel. Reste encore à déterminer les circonstances exactes de l'accident.

Un petit avion monomoteur

Hervé Berardi précise par ailleurs que « l'avion était un Cirrus SR22 équipé des derniers instruments performants » et qu'« une visite technique réglementaire avait été réalisée par un atelier agréé avant le départ ». « L'équipage était reconnu comme expérimenté et autorisé à voler sur cet avion par un instructeur habilité », toujours selon le président du raid.

Il y a neuf ans, en octobre 2010, un avion de tourisme français qui participait au rallye s'était également écrasé en Espagne, contre une montagne de la province de Navarre. Les trois personnes à bord de l’appareil sont mortes dans l’accident.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Recherche : dans les laboratoires, le blues des chercheurs français

Les + Lus